À quoi bon des promesses…si elles ne sont pas respectées?

Lettre ouverte de Jean-Claude Rocheleau

Je me désole quand des politiciens ne respectent pas leurs engagements envers les citoyens. Pourtant lorsqu’ils sont en campagne électorale, ils crient haut et fort que leurs programmes, remplis de toutes ces promesses, sont les meilleurs et seront appliqués une fois élus!

J’apporte ici un bel exemple de promesses non tenues qui se doit d’être amené au grand jour puisque des citoyens ont été bernés. Je parle ici des citoyens de la municipalité de Val-David. En effet, lors de la présentation du Programme Particulier d’Urbanisme (PPU) pour le cœur villageois de la municipalité de Val-David, en juillet 2016, un document fut présenté aux citoyens participant à cette présentation. Ce document ne contenait aucun chiffre sur les coûts potentiels, ni d’estimation de coûts pour la réalisation des éléments du PPU (nouvelle mairie, nouvelle bibliothèque, aménagement du parc Léonidas Dufresne avec expropriation des résidences, etc.). De plus, il a été dit aux citoyens de ne pas se fier aux photos dans la présentation ni aux textes qui ne signifiaient pas ce qui était écrit, OUF!

Mesdames Nicole Davidson et Kathy Poulin, respectivement mairesse et conseillère de l’époque, se sont engagées formellement envers les citoyens et je site «…il n’y aura aucun de ces projets qui se réalisera sans avoir au préalable tenu des consultations publiques avec tous les détails du projet incluant les coûts…». Pourtant, l’actuelle mairesse, Kathy Poulin, a donné la mairie ainsi que son terrain à la commission scolaire sans aucune consultation! Cette décision engage les citoyens à payer pour une nouvelle mairie, pour un nouveau terrain, etc. De combien de millions $ parlons-nous? Quels seront les impacts sur nos taxes? Avons-nous la capacité de payer?

Suite à l’annonce de l’arrivée de la nouvelle école à Val-David, la mairesse Poulin a déclaré ceci dans le journal Accès, «…bien que la municipalité pourrait décider de bonifier certains équipements à ses frais…» Bonifier des équipements à ses frais! Eh bien, au conseil municipal de mois d’octobre dernier, les citoyens ont appris que le conseil donnait un contrat à un consultant pour la construction d’une nouvelle bibliothèque (voir texte de l’ordre du jour). Est-ce l’engagement que la mairesse a pris envers la commission scolaire lorsqu’elle parle dans le journal de bonifier des équipements? Encore une fois, aucune consultation publique n’est prévue aucune estimation de coûts réalisée avant de dire oui ou non à ce projet. On annonce tout simplement la construction d’une bibliothèque. N’avons-nous pas assez donné à la commission scolaire en donnant le terrain et la mairie?

Comment la mairesse peut-elle engager des dépenses de la sorte (mairie/bibliothèque) sans aucune consultation des citoyens? Normalement, on consulte avant de décider de réaliser des projets. Pourquoi la mairesse ne respecte-t-elle pas les engagements pris lors de la présentation du PPU en 2016? Il s’agit ici de plusieurs millions de dollars qui sont engagés, sans aucune consultation. Il est important de rappeler que nous aurons à la fin de l’exercice financier 2019 un déficit de 19,5 millions $ à Val-David.

Le PPU indiquait, pour la réalisation de ces projets, l’expropriation de maisons en bordure du parc Léonidas Dufresne. La mairesse de l’époque ainsi que madame Poulin avaient dit qu’il n’y aurait pas d’expropriation ! Est-ce que cet engagement sera aussi brisé?

J’invite les citoyens à poser des questions à la mairesse et à lui demander de respecter ses promesses. Le fera-t-elle? Malheureusement, en ce qui concerne la mairie et son terrain, nous sommes déjà dans l’engrenage avec la donation!

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.