Agrandissement du Parc régional Val-David / Val-Morin,

grâce à deux citoyens engagés !

Marc Blais et Pierre Cornellier, tous deux du sous-comité en environnement de Plein air Val-David (PAVD), ont travaillé avec acharnement pour qu’une entente voit le jour entre monsieur Yvon Marcil, propriétaire d’un terrain de plus de 66 969 mètres carrés situé sur le 1er rang Doncaster, et le PAVD en vue de son acquisition. Ce terrain permettrait de désengorger le stationnement et les abords du chalet Anne-Piché tout en agrandissant le secteur Dufresne.

Au départ, le montage financier proposé allait comme suit : 50 000 $ provenant d’un généreux donateur qui préfère garder l’anonymat. Cette somme constituait le premier tiers du coût de la transaction. Une campagne de financement aurait permis de lever un autre 50 000 $. Enfin, le propriétaire du terrain offrait généreusement le solde en don à un organisme de charité pour la reste de la somme requise telle que déterminée par la juste valeur marchande du terrain.

Soulignons qu’il aura fallu à messieurs Blais et Cornellier de Val-David, plus d’une année de négociations pour conclure une entente gagnante pour toutes les parties. Soulignons également que tout ceci a été fait bénévolement.

Les choses ont toutefois évolué plus rapidement que prévu. Dès la signature de l’entente avec monsieur Marcil, la Municipalité s’est montrée intéressée à acheter le terrain pour désengorger les sentiers du secteur Anne-Piché et aménager un stationnement.

En effet, depuis que la Municipalité a émis une réserve sur le terrain de La Sapinière, les sentiers dont l’utilisation était jusqu’ici offerts gracieusement aux citoyens par la propriétaire, madame Beaudry, sont temporairement inaccessibles. Il en résulte un goulot d’étranglement tant dans les sentiers que dans le stationnement à l’entrée du Parc situé au chalet Anne-Piché. L’achat du terrain de M. Marcil mettrait un terme à cet engorgement. Il semble que les négociations soient en cours entre la Municipalité et monsieur Marcil et que les sommes proviendraient du fonds Parcs de la Municipalité et n’auraient aucune incidence sur les comptes de taxes des contribuables.

L’ancêtre de Plein air Val-David a été fondé par Thérèse Dumesnil de Val-David. Il s’agissait d’un organisme social favorisant la pratique des activités de plein air. Au fil des années, il s’est transformé en organisme charitable se préoccupant également de décisions politiques lorsque le plein air était en jeu. On lui doit l’interdiction des activités de plein air motorisées sur le territoire de la Municipalité ainsi qu’une part active dans la création du parc Dufresne. Aujourd’hui, Plein air Val-David a inséré dans sa mission le fait de recevoir des dons en argent ou autre pour l’acquisition de nouveaux terrains destinés à agrandir le secteur Dufresne du parc Val-David – Val-Morin.

Dossier à suivre.

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.