Budget 2021 Municipalité de Val-David

LETTRE OUVERTE /

Le conseil municipal de Val-David a présenté, le 15 décembre dernier, son budget 2021 dans un contexte de pandémie. Ce fut une présentation via Facebook Live sans possibilité de poser des questions en direct. Je dois dire que je suis la présentation des budgets depuis de nombreuses années, mais celle-ci a été très difficile à suivre. Elle fut donnée très rapidement avec un déroulement des différents tableaux qui passaient bien trop vite. J’ai donc dû aller sur le site de la municipalité pour prendre le temps de lire ce budget et essayer de le comprendre. Par la suite, j’ai envoyé mes questions pour la séance extraordinaire du 17 décembre. Malheureusement les réponses à mes questions ont été très expéditives, et certaines n’ont même pas été répondues. Voici donc mon analyse, ma compréhension ainsi que mes commentaires.

Premièrement, le budget 2021 augmente et représente une hausse de 2,82% en comparaison du budget de 2020. Ceci signifie qu’une fois de plus, nos dépenses continuent d’augmenter années après années de façon inquiétante. De plus, cette année est l’année de la présentation du nouveau rôle d’évaluation municipal préparé par la MRC des Laurentides.  La hausse du nouveau rôle est de 7,26%. Ceci aurait représenté une très forte hausse de taxes pour les citoyens. C’est pourquoi, lorsqu’il y a ce genre de hausse dans une municipalité, le conseil peut décider de réduire le taux de la taxe foncière à un niveau où il peut équilibrer le budget ou encore de réduire partiellement le taux de taxe foncière et laisser les citoyens absorber une partie du déficit, ce qui occasionne une hausse de taxes. C’est cette deuxième option qu’a choisi le conseil de la municipalité de Val-David. Il est important de savoir que la plupart des municipalités ont plutôt pris la décision de geler le compte de taxes. Donc, malgré la baisse du taux de taxe foncière et malgré le crédit COVID accordé par le gouvernement du Québec vous aurez quand même droit malheureusement à des augmentations de taxes selon la valeur de votre maison et de votre terrain qui figurent dans le nouveau rôle d’évaluation municipal.  

Le rôle d’évaluation est préparé par la MRC des Laurentides, un service dont la municipalité paie à la MRC. Pour vous aider à comprendre la façon de faire pour le rôle d’évaluation voici un lien utile qui vous donnera des explications : Évaluation foncière.  Selon des commentaires que j’ai reçus de citoyens, certains qui vivent en bordure des lacs, verront leur compte de taxes augmenter de façon très significative.  Vous pouvez consulter votre évaluation en vous abonnant à l’application VOILÀ Val-David.

Il est possible pour une municipalité de revoir à chaque année ses dépenses dans chacun de ses départements. Exemple, les frais d’avocats, la réduction de certains incompressibles comme l’entente avec le journal SKI-SE-DIT, entente qui venait à échéance en 2020.  La municipalité de Val-David possède maintenant une multitude de plateformes pour communiquer avec ses citoyennes et citoyens. On n’a qu’à penser au site Web, à l’application Voilà, à Facebook, etc. Elle aurait donc pu ne pas renouveler l’entente avec le Ski-se-Dit et ainsi économiser une vingtaine de milliers de dollars. Il y a certainement d’autres incompressibles qui auraient pu être regardés !

Le répit pour les contribuables :

Pour ce qui est du répit annoncé par la municipalité, il faut mentionner que la mairesse dans ses réponses de jeudi dernier, lors de l’assemblée extraordinaire, a mentionné que ce répit serait d’un an seulement puisque le crédit COVID accordé par le Gouvernement, n’était que pour 2020-2021.

Pour ce qui est du taux de taxe foncière, la mairesse a mentionné que celui-ci pourrait être augmenté à nouveau l’an prochain par le futur conseil. À voir la croissance des dépenses des dernières années et le refus de les réviser, il est à prévoir que l’an prochain le taux risque d’augmenter ce qui signifiera donc une augmentation de taxes.

Les surplus :

Le conseil, dans son communiqué, fait mention qu’il n’a pas pigé dans les surplus pour payer les opérations courantes et ce pour une deuxième année consécutive. Ceci est vrai pour le budget d’opération 2021. Il faut cependant souligner que le conseil a décidé de ne pas mettre certains projets dans le budget d’opération 2021, mais plutôt décidé de les mettre à part dans une liste appelée « projets spéciaux ». Les sommes pour payer ces projets seront pigées dans les surplus pour un montant totalisant 154 600$. Il y aura donc cette année une diminution des surplus.

Plan triennal :

Le conseil a de plus présenté son plan triennal d’immobilisations 2021-2023. Un plan triennal nous donne une idée des intentions de dépenses anticipées par le conseil municipal. Il y est mentionné les projets futurs, les années où ces dépenses seront possiblement engagées ainsi que les sources de financement qui seront utilisées. Il est a noté qu’aucun chiffre ne figure dans la colonne de l’année 2023. J’ai questionné ce point et la réponse de la mairesse fut de dire que c’était pour se garder une marge de manœuvre ! Il y a aussi une colonne nommée « indéterminée » où 4 projets y figurent pour un montant de 1 584 250$. J’ai aussi questionné afin d’obtenir des clarifications sur ces projets, entre autres les années où ils pourraient être mis en branle et la façon de les financer. La mairesse n’a pas voulu répondre.

En ce qui concerne le projet d’une nouvelle bibliothèque, un montant de 3 000 000$ est prévu en 2022. À noter que dans le plan triennal, il est indiqué que les sources de financement proviendront de subvention, d’un règlement d’emprunt, du budget d’opération et du fonds de roulement.

J’ai donc posé la question suivante : quel est le montant de subvention demandé au gouvernement pour la nouvelle bibliothèque ? La mairesse a répondu « le maximum possible ». Une drôle de réponse puisque lorsqu’une demande de subvention est faite, le montant maximal allouable de cette dernière est connu et le montant du projet à réaliser est aussi connu. Donc, il me semble que la réponse chiffrée aurait pu être donnée. Quel est donc ce montant demandé ? Ma question est demeurée sans réponse.

En conclusion :

Les dernières années, nous avons eu droit à des hausses de taxes phénoménales. Un jour ou l’autre, le conseil municipal devra tenir compte de la capacité de payer des citoyennes et citoyens. Espérons que les futurs budgets permettront un gel de taxes ou une limitation de l’augmentation au coût de la vie. Pour arriver à cela, il faudra regarder chacune des dépenses et se poser la question « pouvons-nous réduire les dépenses sans affecter les services offerts »? Si la réponse à cette question est négative, il faudra consulter les citoyennes et citoyens afin de leur expliquer la situation et demander leur opinion sur les différentes options à envisager en prévision de la préparation du futur budget. À suivre…

Jean-Claude Rocheleau 

_____________________________________________________________________________

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.