Ces gens qui changent le cours de l’histoire

Première partie

Sois le changement que

tu désires voir en ce monde

Gandhi

Bien sûr, on connaît Gandhi, Simone de Beauvoir, Mandella, Marie Curie, Martin Luther King et Simone Veil, ces grands qui ont réussi à changer le cours de l’histoire. Des hommes ont libéré leurs peuples du joug impérialiste, ils leur ont donné l’espoir, la fierté et la confiance. Sans armée ni fusil, ils sont passés de l’état de conquis à conquérants avec patience et persévérance. Des femmes ont libéré d’autres femmes par leurs mots, leur persévérance et leur foi en la justice.

Cependant, nous oublions trop souvent que ce sont les petits changements qui, en arrière-plan, tissent la toile des grands bouleversements, un fil à la fois et avec la confiance du vainqueur.

Mais l’Histoire est souvent ingrate et oublie celles et ceux qui ont aidé à ce que la terre tourne mieux dans l’humilité et la discrétion.

Portraits de gens ordinaires, pourtant si extraordinaires

De 1858 à 1914

Emmeline Pankhurst (1858-1928)

Prête à tout pour changer les lois!

Elle aurait pu écrire que rien ne change si l’on n’accepte pas de souffrir. 

Emmeline Pankhurst est une femme politique britannique qui s’est battue pour que les femmes obtiennent le droit de vote au Royaume-Uni. Elle a fondé en 1903 la « Women’s Social and Political Union », une organisation regroupant des militantes, les « suffragettes », qui organisaient des manifestations et qui ont été emprisonnées pour leurs modes d’action controversés. Elle est emprisonnée à plusieurs reprises et organise des grèves de la faim. Et si ses méthodes sont impopulaires à l’époque, elles ont grandement participé à l’obtention du droit de vote pour toutes les femmes britanniques. Après bien des périples, en 1918, l’Angleterre accorde enfin le droit de vote aux femmes de 30 ans et plus. Mais la Grande Guerre explique l’élargissement de cette loi. En effet, règle générale, les guerres ont été profitables aux droits des femmes puisque les hommes étaient soit morts, soit partis. Un mois seulement après sa mort, le droit de vote est accordé aux femmes de 21 ans et plus. Emmeline Pankhurst est un phare pour toutes les femmes et un monument de persévérance.

En 1999, le Time nomme Emmeline Pankhurst comme étant l’une des cent personnalités les plus influentes du XXe siècle, affirmant qu’« elle a façonné la vision des femmes de notre époque » et qu’« elle a changé les structures de notre société sans possibilité de retour en arrière ».

Ignace Philippe Semmelweis (1818-1865)

Premier médecin à se laver les mains

Ce grand homme a changé la vie des femmes

Ignace Philippe Semmelweis, ce médecin hongrois, a milité pour que les obstétriciens se lavent les mains avant d’effectuer un accouchement. Il a voué toute sa vie à faire en sorte que les gens se lavent les mains, car à cette époque, on ne connaissait pas encore les germes. Et, comme tout ce qui est nouveau fait peur ou fait rire, beaucoup de ses confrères l’ont contredit en son temps. Avec force et persévérance, il parvint tout de même à prouver que la fièvre puerpérale – fièvre liée à la période de l’accouchement – qui tuait de nombreuses femmes après leur accouchement, était en fait transmise par les mains sales du médecin qui l’assistait. On le reconnaît comme le pionnier de l’antisepsie. Il meurt tragiquement battu par le personnel de l’asile où il avait été enfermé deux semaines plus tôt suite à une dépression.

René Lévesque (1922-1987)

René Lévesque, premier ministre du Québec de 1976 à 1985, homme politique… est arrivé à cesser de couvrir le monde pour essayer plutôt de le changer. (Encyclopédie canadienne)

Laure Waridel (1973…)

Changer les mentalités, un geste à la fois.

Militante sociale tenace, on lui doit en bonne partie l’avènement du commerce équitable et de la consommation responsable.

La liste des gestes posés par cette femme pour sensibiliser la population à l’urgence de prendre soin de la terre et du ciel est interminable et époustouflante. Voici, en bref, le parcours de cette militante et activiste qui participe à changer le monde un geste à la fois.

En 1993, elle cofonde Équiterre, un organisme à but non lucratif qui a comme mission de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant la population à faire des choix responsables par l’action, l’éducation et la recherche. Équiterre promeut le commerce équitable, l’agriculture écologique, l’efficacité énergétique, le transport durable, la conservation de l’énergie et les choix socialement équitables. En 1997, à l’âge de 24 ans, Laure Waridel publie son premier livre – Une cause café – qui contribue à lancer le commerce équitable au Québec. S’ensuivent les livres L’envers de l’assiette et Acheter, c’est voter.

Elle écrit dans plusieurs magazines et devient porte-parole de nombreux événements à caractère environnemental et social. Elle cosigne le Manifeste pour un Québec solidaire et le manifeste pour un « Élan global » publié en avril 2015. Elle écrit, anime des émissions et devient une personnalité publique à part entière.

Depuis 2018, elle est également conseillère spéciale en justice environnementale et sociale, corédactrice du Pacte pour la transition qui en 2018 invite les Québécois à s’engager solennellement à réduire leur empreinte écologique et que plus de 285,000 personnes ont signé, cofondatrice de Mères au front qui demande au gouvernement fédéral une loi sur le climat pour obliger le Canada à respecter ses engagements en matière de réchauffement planétaire.

« Les mentalités changent tranquillement. En 2020, on était un demi-million de personnes dans les rues de Montréal lors du passage de Greta Thunberg. Nous manifestions aux gouvernements notre inquiétude et nous les pressions de prendre des mesures. C’était, je crois, la plus grande mobilisation au monde. »

Son nom restera à jamais associé à l’économie verte.

Norman Borlaug (1914-2009)

Monsieur SuperBlé

En 1944, cet agronome complète un doctorat en pathologie végétale à l’université du Minnesota. Il s’associe très tôt à un projet de recherche aux Offices of Special Studies qui deviendra plus tard le Centre international d’amélioration du maïs et du blé, situé tout près de Mexico.

En 1959, il sélectionne des variétés de blé pour les milieux tropicaux proposant ainsi des variétés à haut rendement qui permettent de tripler la productivité de cette céréale.

En ayant inventé une semence résistante aux maladies, il sauve des milliards de gens de la famine au Pakistan, en Inde, en Asie du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et au Mexique entre autres.

Considéré comme le père de la Révolution verte, il reçoit le prix Nobel de la paix en 1970.

Sources : Wikipédia; Medarus; Sciences et avenir; NICK; National Geographic

Le monde ne sera pas détruit par les gens qui font le mal

mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

Albert Einstein

________________________________________________________________________

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.