Chiens renifleurs de COVID-19, une alternative au test

Photo de couverture, un chien de la Medical Detection Dogs à l’entraînement en 2013. Crédit photo Carl Court/Pool/AFP

Par: Anne-Sophie Tassart pour Sciences et Avenir

Une organisation britannique spécialisée dans le dressage de chiens détecteurs de maladie souhaite s’attaquer au Covid-19 à sa manière. Si elle réussit, des animaux seraient capables de « sentir » les personnes infectées par le coronavirus.

Bientôt des chiens dressés pour détecter les personnes, asymptomatiques ou non, atteintes par le Covid- 19 ? C’est en tout cas le souhait exprimé par la Medical Detection Dogs, spécialiste dans le domaine de la détection canine des maladies. Avec ses partenaires, elle s’est exprimée le 27 mars 2020 sur le sujet, laissant entendre que ses animaux seraient capables, après un entraînement rigoureux, de participer à la lutte contre le SARS-Cov-2, le virus responsable de la maladie.

Des chiens capables de détecter le virus mais aussi les personnes présentant de la fièvre

La Medical Detection Dogs dispose d’une sacrée réputation dans son domaine. L’organisme britannique a déjà été remarqué plusieurs fois, notamment lors du forum 2018 Purina Better with Pets qui s’était déroulé à Barcelone le 7 juin 2018 et auquel avait alors assisté Sciences et AvenirLe Dr Claire Guest, directrice et co-fondatrice de l’organisme, avait alors vanté les compétences de ses chiens, capables notamment de détecter la maladie de Parkinson grâce à leur odorat. « Ce sont des capteurs avec des yeux et de très belles oreilles« , avait ainsi résumé la chercheuse britannique lors du forum, le sourire au lèvre. Aujourd’hui, et dans le contexte d’une pandémie qui cause chaque jour des milliers de morts, cette organisation souhaiterait apporter son savoir-faire si particulier en dressant des chiens à détecter les personnes infectées par le Covid-19. Si la formation fonctionne, alors ces animaux pourraient jouer un rôle prépondérant dans la prévention de la propagation du virus.

Pour l’occasion, la Medical Detection Dogs travaillera en partenariat avec la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) et l’Université de Durham, réunissant ainsi l’équipe qui a récemment collaboré pour prouver avec succès que les chiens peuvent être formés pour détecter le paludisme. « Les chiens à la recherche de Covid-19 seraient formés de la même manière que ceux que l’organisme a déjà formés pour détecter des maladies comme le cancer, la maladie de Parkinson et les infections bactériennes : en reniflant des échantillons (…) et en indiquant quand ils ont trouvé l’odeur, explique la Medical Detection Dogs dans son communiqué. Ils sont également capables de détecter des changements subtils de température de la peau donc ils pourraient éventuellement indiquer si quelqu’un a de la fièvre« . « Nous savons que d’autres maladies respiratoires ressemblant au Covid-19 modifient notre odeur corporelle, il y a donc de très fortes chances que les chiens soient capables de le détecter« , remarque le Pr James Logan, chef du département du contrôle des maladie à la LSHTM.

Un entraînement rigoureux pour un résultat dans plusieurs semaines

Ces collaborateurs indiquent avoir déjà commencé la préparation de l’entraînement des chiens. Ils pensent pouvoir les préparer en six semaines, avec à la clé un test rapide et non invasif qui sera donc disponible après le pic épidémique. Ils ne visent pas une utilisation des chiens durant le confinement mais plutôt après, lors de la phase de déconfinement afin d’aider à prévenir la réapparition de la maladie. « Si la recherche réussit, nous pourrions utiliser des chiens de détection Covid-19 dans les aéroports à la fin de l’épidémie pour identifier rapidement les personnes porteuses du virus« , explique ainsi le professeur Steve Lindsay de l’Université de Durham. Ces animaux pourraient trier jusqu’à 250 personnes par heure selon les chercheurs ! Un système de détection qui serait alors déployé dans les aéroports mais aussi dans les lieux publics comme par exemple les centres commerciaux.

«En principe, nous sommes sûrs que les chiens peuvent détecter le Covid-19, remarque le Dr Claire Guest. Nous examinons maintenant comment nous pouvons capturer en toute sécurité l’odeur du virus des patients et la présenter aux chiens. L’ objectif est que les chiens puissent dépister n’importe qui, y compris les personnes asymptomatiques et nous dire s’ils doivent être testés (davantage, ndlr). Ce serait rapide, efficace et non invasif et permettrait que les ressources limitées de test du National Health Service (le système de santé anglais, ndlr) ne soient utilisées que là où elles sont vraiment nécessaires».

Les premiers résultats sont donc attendus dans quelques semaines.

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.