Colombie-Britannique, les marchés publics ont débuté

Pendant qu’ici au Québec la neige tarde à fondre dans les régions, en Colombie-Britannique le printemps est bien installé. Avec la belle saison c’est aussi le retour des marchés fermiers. Toutefois, 2020 s’annonce différente. Avec les restrictions sanitaires liées à la COVID-19, les producteurs et les gestionnaires de marchés sont à réévaluer leur mode de fonctionnement.

Nouvelles restrictions sanitaires

Distanciation physique, limitation du nombre de vendeurs et de clients ainsi qu’une nouvelle signalisation, stations de lavage de mains sont les mesures de base récemment imposées aux marchés.

À Kamloops 

Il n’y a qu’une seule entrée ouverte afin que les organisateurs puissent compter les clients. Seulement 50 personnes à la fois ne sont autorisées à circuler dans l’enceinte du marché à, et ce, avec une distanciation de 2 mètres. Par ailleurs, aucun musicien ambulant n’est permis sur place pour divertir les visiteurs et le terrain de jeu à proximité sera fermé. De plus, les clients ne peuvent pas toucher les produits. Ils doivent indiquer au producteur quel article ils souhaitent acheter.

Considérés comme un service essentiel durant la pandémie, seuls les vendeurs de produits alimentaires sont autorisés sur le marché. Ça veut donc dire que les producteurs de produits non alimentaires doivent  trouver un autre moyen pour vendre leurs items.

À Kelowna

Le marché fermier qui accueillait auparavant jusqu’à 100 producteurs, n’en reçoit maintenant que 15. Cette mesure assure de donner aux vendeurs plus d’espace entre les étals. Certains dégourdis producteurs mettent leurs produits en vente en ligne, avec des options de ramassage et de livraison aux clients.

À Vernon et ailleurs

«La directrice du marché de Vernon, Ingrid Baron, a déclaré que le marché est passé de 40 à 25 vendeurs. Tout comme le marché fermier de Kamloops, elle a fait le choix de retirer les artisans de la liste.»

«Dans un courriel, un porte-parole du marché fermier de Vancouver a précisé que des mesures de distanciation physique seront mises en place.

Dans la région de Victoria, les marchés fermiers d’Esquimalt et de Moss Street sont les seuls en activité. Le marché de la baie James doit ouvrir ses portes au mois de mai.

À Prince George, le marché a préféré vendre ses produits en ligne.» nous rapporte Radio-Canada.

Pour lire l’article de Radio-Canada :  Les marchés fermiers s’adaptent à l’ère de la pandémie

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire