Consultation publique sur le développement du secteur de La Sapinière avec un faible taux de participation

Seulement une soixantaine de citoyens, soit 1,1 % de la population, ont participé, par vidéo-conférence, à la consultation publique de la Municipalité du village de Val-David ce 23 janvier. Contre toute attente, on y comptait moins de participants que lors de la réunion citoyenne du groupe RÉFLEXION VAL-DAVID du jeudi 21 janvier dernier qui portait aussi sur le PPU du secteur La Sapinière.

Source de l’image de couverture: capture d’écran de la vidéo de Réflexion Val-David produite par Daniel Shannon.

En effet, cette dernière réunissait 80 personnes préoccupées pour la plupart par le manque d’information pour être en mesure de prendre une décision éclairée sur la vocation du terrain de La Sapinière.

Ce faible taux de participation pourrait être attribué aux propos de Kathy Poulin émis lors de l’assemblée générale du 12 janvier 2021 où elle avait fortement recommandé que s’abstiennent de participer ceux qui étaient contre tout projet à La Sapinière.

C’est à 11 minutes 10 sec. du début de l’assemblée du 12/01/2021 que madame Poulin déclare ceci « […] C’est important que je précise que c’est important que de comprendre, que cette démarche, le sondage et la consultation, ce n’est pas un débat politique sur le projet d’école, sur la réserve publique mise sur une partie du secteur ou sur les projets des propriétaires actuels. Ça ne sert à rien de s’inscrire à la rencontre virtuelle si c’est seulement pour faire entendre votre soutien ou votre opposition à ces projets-là. »

Ainsi, plusieurs citoyens ont pu prendre au pied de la lettre les commentaires de la mairesse Kathy Poulin. Nul ne sait combien de citoyens contre le projet de PPU de La Sapinière ne se sont tout simplement pas inscrits à la consultation publique étant exclus d’emblée.

Sondage

Lors de cette consultation publique, la mairesse se réjouissait du nombre élevé de participants au sondage créé par la firme l’Atelier urbain, soit environ 1 200 en tout. Rappelons qu’il était possible qu’une personne réponde autant de fois qu’elle le voulait à ce sondage et que ce n’est que quatre jours après la parution de notre article –Un sondage bidon (à lire) –, que la dernière question a été modifiée afin que seules les réponses des personnes répondant au code postal débutant par J0T puissent être compilées par la firme.  

Par ailleurs, Kathy Poulin exprimait à l’assemblée du conseil du 12 janvier dernier que ce sondage n’avait pas vraiment d’importance : « L’objectif avec le sondage c’était de susciter une réflexion et il y avait aucune finalité légale liée aux conclusions du sondage. »

On peut se demander après une telle déclaration pourquoi elle a dérangé la population avec un sondage qui n’avait pas vraiment d’importance et pourquoi elle a fait référence à ce sondage lors de sa présentation à la consultation publique sur les terrains de La Sapinière.

Clairement, la firme l’Atelier urbain, responsable du sondage, de la consultation publique et l’élaboration du PPU en a décidé autrement et a fait un rapport utilisant de toute évidence des données faussées. Nul ne sait combien de personnes de l’extérieur de Val-David ont participé à ce sondage ni combien de fois ils l’ont fait.

Bref, une démarche chaotique qui démontre de l’amateurisme, et qui mènera les citoyens de Val-David dans un bourbier invraisemblable.

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.