Désobéissance civile et mairesse absente

Est-il étonnant que trois cents citoyens se permettent la désobéissance civile quand la mairesse de Val-David fait fi de la loi en subventionnant illégalement le Marché public de Val-David ?

Le premier rôle d’une mairesse est de protéger ses citoyens. Comme disent les avocats: elle doit agir en bonne mère de famille.

La manifestation du 7 juin dernier sur le parvis de l’église de Val-David relevait de la désobéissance civile. En effet, les manifestants, sous prétexte que la COVID frappe principalement les CHSLD et les personnes âgées, voulaient contester la loi 61. En effet, évoquant toutes sortes de prétextes documentés ou non, près de 300 personnes se sont réunies faisant fi de la distanciation de deux mètres obligatoire et du port du masque fortement recommandé par la santé publique, allant même jusqu’à se donner la main et se donner l’accolade.

Il semble qu’ils se croyaient à l’abri de la COVID, oubliant que plusieurs travailleurs de la santé ont été victimes du virus au contact des gens infectés dans les CHSLD et oubliant de surcroît, la vingtaine de Valdavidois qui ont contracté le virus. Personne n’est à l’abri. Cela dépend semble-t-il de notre système immunitaire. 

En agissant comme ils l’ont fait, les manifestants forcent les personnes à risque, dont 50 % de la population composée de personnes de 50 ans et plus ainsi que ceux qui souffrent d’une maladie auto-immune, à rester chez eux ou à prendre de multiples précautions en s’aventurant à l’extérieur, car, en tant que victimes potentielles, elles sont en danger de mort. En effet, les maladies auto-immunes résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant ce dernier à s’attaquer aux constituants normaux de l’organisme. C’est par exemple le cas du diabète de type 1, de la sclérose en plaques ou encore de la polyarthrite rhumatoïde et du cancer.*

Mais où étaient Kathy Poulin et les conseillers dont c’est le devoir de faire respecter la loi et de protéger les citoyens? N’oublions pas qu’après la manifestation les contestataires, s’ils sont logiques avec eux-mêmes, continuent de fréquenter l’épicerie et les lieux publics sans se protéger. Mais quand l’exemple de la mairesse et du conseil municipal en est un de délinquance impunie pour le moment, pourquoi les citoyens agiraient-ils autrement?

Croisons les doigts pour qu’il n’y ait pas de nouveaux cas de COVID à Val-David. Mais qu’il y en ait ou non, notre devoir et nos responsabilités sont de se protéger et de prendre soin de notre famille et de nos voisins.
Et comme disait Isabelle Hachey de La Presse : hé misère!

*Source, Inserm. 

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire