Groupe Facebook ✅ avec modération

Administrer sans abuser de son pouvoir

Facebook permet une ouverture sans précédent sur le monde, mais est-ce vraiment un média social démocratique et libre de toute censure? Sa mission : « […] donner à tous la possibilité de créer une communauté et de rapprocher le monde entier ». Or, Facebook réussit aussi à diviser des communautés comme c’est le cas pour plusieurs adeptes de Facebook dans la région de Val-David. De nombreux citoyens qui tiennent à garder leur anonymat nous ont contactés reprochant à certains groupes Facebook régionaux d’être antidémocratiques et de censurer leurs membres.

Nos sources nous rapportaient que leurs commentaires et leurs discussions avaient été effacés dans deux groupes en particulier : Village de Val-David – Un monde à part et à partager!!!!! (5 100 membres) et bAbillArd vAl-dAvid et lEs enviRons (7 800 membres). Relativement à ce dernier groupe, une membre s’est plainte que son commentaire  où Kathy Poulin, mairesse de Val-David, intervenait au fil de la discussion  avait été retiré malgré les interventions irrespectueuses provenant de gens en accord avec les propos de Mme Poulin.

Mais le plus décrié de ces deux groupes par des citoyens de Val-David demeure Village de Val-David – Un monde à part et à partager!!!!!. Ce groupe n’est aucunement un groupe officiel de la Municipalité de Val-David nous dit la mairesse Kathy Poulin, même si celle-ci le fréquente sur une base régulière en tant que citoyenne. Village de Val-David – Un monde à part et à partager!!!!! bloque régulièrement des membres ou retire des commentaires et des publications sans aucune raison apparente selon les dénonciateurs. Ces derniers rapportent que les propos les plus souvent bloqués sont ceux liés à des opinions allant à l’encontre de celles appuyées par les politiciens locaux tels les propos qui avaient trait à l’asphaltage du P’tit train du Nord.     

J’ai lu les textes retirés qui ont été sauvegardés par les membres lésés de ce groupe, et ceux-ci ne m’apparaissent ni irrespectueux ni disgracieux. Au printemps 2017, j’ai moi-même été bloquée par le groupe Village de Val-David – Un monde à part et à partager!!!!! après avoir publié que l’équipe de Louise Arbique faisait campagne pour la mairie. Une simple publication respectueuse sans aucune impertinence ni de mépris.

Il est difficile de comprendre les raisons pour lesquelles on retire des publications et des commentaires ou que l’on bloque des membres sans fournir d’explications. Les administrateurs de Village de Val-David – Un monde à part et à partager!!!!!, un couple de Sainte-Agathe-des-Monts, amis de Kathy Poulin, n’a pas répondu à mes questions. Selon la lecture des interventions, les propos haineux de ce groupe proviennent souvent des habitués du groupe et non des citoyens censurés. Tout porte à croire qu’on laisse une grande marge de manœuvre à certains internautes proches des politiciens municipaux, mais pas à d’autres. Deux poids deux mesures?

Cette façon de gérer ce groupe exacerbe malheureusement la division des citoyens au sein du village de Val-David. Il va sans dire que bâillonner les débats sur des groupes peut sembler antidémocratique.

Pendant ce temps, en lien avec le groupe « Sainte-Agathe-des-Monts (non-officiel) » (5 100 membres), le maire de Sainte-Agathe-des-Monts, Denis Chalifoux, s’est prévalu de sa fonction pour influencer ou tenter d’influencer l’employeur de l’administrateur de ce groupe. M. Chalifoux souhaitait que cessent les publications critiques envers son conseil municipal et espérait que l’employeur de l’administrateur du groupe le soutiendrait dans sa démarche. Le maire contrevenait ainsi au paragraphe 2 de l’article 6 du Règlement numéro 2018-M-254 établissant un Code d’éthique et de déontologie révisé des élus de la ville de Sainte-Agathe-des-Monts qui est malheureusement non accessible sur le site de la ville à l’heure d’écrire ces lignes. En conséquence, M. Chalifoux écope d’une suspension de trente jours.

Démocratie

Les groupes ont le pouvoir de rapprocher tout comme celui de diviser les communautés et 10 % des utilisateurs Facebook font partie de groupes. Aujourd’hui, Facebook reconnaît que ce segment est très significatif et ses adeptes sont « rapidement devenus l’aspect le plus important de l’expérience des utilisateurs sur Facebook »[1]. Mais au travers les groupes, Facebook menacerait la démocratie. Cass Sunstein, professeur de droit à Harvard et auteur de l’ouvrage La démocratie délibérative écrit que les « réseaux sociaux sont formidables pour la démocratie par bien des aspects, mais mauvais sur d’autres ».

Rappelons-nous qu’en démocratie, « Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontières. »[2] 

Manifestement, une des grandes difficultés de Facebook est de s’assurer que les administrateurs de groupe n’abusent pas de leur pouvoir afin de trouver l’équilibre entre la garantie du droit fondamental à la liberté d’expression et la protection de l’honneur et de la réputation des personnes.

Gestion de groupes [3]

Pour les administrateurs d’un groupe public Facebook, leur mission est, de prime abord, de superviser les échanges et discussions rédigés sur le groupe; de s’assurer que les débats sont en lien avec les objectifs du groupe afin qu’il n’y ait aucun dérapage. Leur rôle est de demeurer le plus impartial possible.

Source: Comment gérer un groupe sur Facebook sans sortir de ses gonds

De manière à promouvoir la démocratie. Il s’agit donc d’être bienveillant envers ses membres et de communiquer avec eux en privé s’il y a des soupçons de malveillance de leur part.

La gestion des groupes peut être une lourde tâche. Plus de 1,8 milliard de personnes, dans le monde, participe à un groupe mensuellement [4].


Sources:

_____________________________________________________________________________

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.