Hausse de taxes de 8 % à Val-David

LETTRE OUVERTE

Eh oui, vous avez bien lu, encore une hausse faramineuse d’environ 8% pour 2020 ! 

Le 16 décembre dernier, avait lieu l’assemblée extraordinaire pour la présentation du budget 2020 et la taxation. En premier lieu, nous avons eu droit, encore une fois, à un changement de présentation, une présentation simplifiée. Difficile de poser des questions quand il manque des chiffres et que la présentation est exécutée en mode grande vitesse. 

Le conseil municipal, sauf deux conseillers, (monsieur Bouthillette et madame Paquin) a décidé de « conserver les services et la qualité de vie des citoyens en augmentant le budget d’opération » avec une augmentation de taxes de 8%. Un conseil municipal est supposé gérer la municipalité en bon père ou mère de famille. Dans mon livre, quand tu gères en bon père ou mère de famille ceci veut dire que lorsque tes revenus sont moindres que tes dépenses, tu coupes dans les dépenses. Je qualifie leur façon de faire par l’expression Vivre au-dessus de ses moyens. Durant la dernière année, j’ai pourtant demandé à plusieurs reprises à la mairesse si elle était pour couper dans les dépenses afin d’éviter une hausse de taxes comme l’an passé (6,26%). Cet automne elle m’avait répondu qu’elle n’avait pas l’intention de sabrer dans les dépenses et voilà le résultat : une hausse de 8%. Il y a un proverbe qui dit « qu’à répéter les mêmes gestes, tu obtiens toujours les mêmes résultats » et c’est exactement ce qui est arrivé cette année. Avec une pareille mentalité, cela risque de se répéter l’an prochain. Le conseil en place semble n’avoir aucune préoccupation de la capacité de payer des citoyens. La dette au 31 décembre 2019 est de plus de 16 millions $. Malheureusement, nous n’avons pas su le chiffre estimé pour la dette au 31 décembre 2020, la directrice générale n’ayant pas les chiffres avec elle ! 

La mairesse dit que c’est dû à l’héritage laissé par l’ancienne administration, comme si elle n’avait rien à voir avec l’administration précédente. Elle était pourtant conseillère municipale responsable du dossier des finances soit la numéro deux dans cette organisation. Elle n’a jamais voté contre les budgets de l’ancienne administration. Donc, elle a une part de responsabilité de l’héritage laissé par l’ancienne administration. L’autre affirmation de la mairesse est de dire qu’il n’y a rien à faire avec les incompressibles. Ceci n’est pas tout à fait vrai. Il y a moyen de changer la charge des incompressibles si entre les budgets la municipalité renégociait leurs ententes afin de réduire les coûts (ex : ne pas renouveler le contrat avec le Ski-Se-Dit, mais utiliser les réseaux de communication de la municipalité : une économie de 20 000$). Ceci permettrait d’éviter des augmentations de taxes. 

Aussi, à la période de questions, nous n’avions pas le droit d’exprimer notre mécontentement sur la hausse de taxes. Ils ont tout fait pour faire taire les citoyens mécontents, mais ils ont laissé tout le temps voulu à ceux qui disaient que le conseil avait pris une bonne décision. Où est passée la démocratie ? Sommes-nous passés à un régime dictatorial? À ce que je sache au Québec, la liberté d’expression existe et elle se doit d’être respectée. 

Nous avons aussi eu droit à une mauvaise gestion de la période de questions de la part de la mairesse, avec une limite de trois minutes pour certains et plus de temps pour d’autres, des interventions sans question alors que nous étions dans la période de questions et qu’il avait été exigé de poser une question, sans quoi on ne nous écouterait pas ! Des interventions intenses de la part de la mairesse et de certains conseillers vis-à-vis des citoyens qui voulaient simplement exprimer leur mécontentement. Je vous invite d’ailleurs à visionner la période de questions de l’assemblée du 16 décembre sur le site web de la municipalité. 

Finalement, il y a eu une présentation du plan triennal (2020-2022) avec un grand total de plus de 19 millions $ en projets, si nous obtenons des subventions du gouvernement du Québec, ce qui, jusqu’à maintenant, n’est pas confirmé. Donc, la facture pourrait bien grimper. De plus, dans le plan, il y a une sous-estimation des coûts pour la construction de la bibliothèque et de la nouvelle mairie. 

Selon ce que nous pouvons voir, il y a de fortes chances de se retrouver avec des hausses de taxes tout aussi faramineuses au cours des prochaines années. Je vais demander le budget 2020 détaillé avant de poser d’autres questions lors des prochaines assemblées du conseil. À suivre. 

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire