«La Terre mon amour…..et ses arbres qui respirent»

LETTRE OUVERTE

Par: Manu Blais

Pièce présentée ci-dessus de Laurent Trépanier: inspirée d’un dessin de sa petit-fille Maya, intitulée «La Terre mon amour…..et ses arbres qui respirent», 28 »x 12 » en contreplaqué de merisier. Pour rejoindre l’auteur, cliquez sur le lien suivant: Laurent Trépanier

Dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques, il y a parmi nos lectrices-teurs des personnes à l’esprit critique qui réfléchissent, tentent de comprendre et s’informent sur le sujet. Certaines de ces personnes soucieuses, nous dirions même inquiètes pour l’avenir de l’humanité ainsi que la leur, cherchent à secouer la conscience collective, et ce, avec raison. Nous avons eu la chance de recevoir la lettre ouverte qui suit d’une de nos lectrices de 15 ans, soulignons-le, qui a son mot à dire sur notre futur. Mentionnons, que le journal LE ZigZag est fier de compter parmi ses lectrices-teurs des personnes aussi éveillées.

Manu Blais, collection Manu Blais

Voici la lettre de Manu Blais:

«Salut! Notre planète ne va pas bien. J’espère que je ne t’apprends rien en te disant ça. Je ne dois pas être la seule ado qui te fait un petit texte sur Facebook pour te dire qu’on est en train de tuer Madame la Terre. On dit que l’avenir appartient aux jeunes. En effet, dans cinquante ou cent ans, c’est toi qui vas encore vivre. C’est toi qui vas encore profiter de ce que la terre a à nous offrir. Ou devrais-je dire avait parce que pour l’instant on n’est pas parti pour survivre encore longtemps avec notre consommation de masse. Peut-être qu’à force que plusieurs petits ados fassent des textes sur Facebook chaque personne va finir par en avoir lu au moins un et réaliser que dans vingt ans le chiffre que ton compte de banque affiche va pas valoir grand-chose si t’as pu d’eau potable pour vivre.

Petit cours de science rapide. Ce qui cause le changement climatique c’est la plus grande quantité de gaz à effet de serre. Et ce qui cause principalement une plus grande quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère c’est… l’élevage d’animaux pour la consommation humaine. Dans le fond, sans le savoir, en mangeant ton steak assis à ta table le soir, tu es en train de tuer notre planète. On cherche des solutions partout pour réduire notre empreinte écologique quand on oublie qu’on peut régler de grandes choses en décidant seulement de renoncer à notre bon bacon le matin. (En plus, manger végé ça coûte moins cher donc t’aura moins besoin de focusser sur ton argent et consacrer plus de temps à sauver la planète). Si tu décides un jour, avant qu’il soit trop tard, de taper dans la barre de recherche sur internet les mots « effets, mangé, viande », tu verrais que le premier article qui sort c’est justement un article sur les effets nocifs de cette consommation. Bon, je dois ne pas être très convaincante et je te dis sûrement des choses que tu sais déjà. Mais, justement, si tu le sais déjà pourquoi tu agis comme si ça te concerne pas?

Je suis végétarienne et tu diras sûrement que tout s’explique et que là je comprends maintenant pourquoi elle passe du temps à écrire un texte que je ne lirai peut-être pas. Je vais t’expliquer quelque chose. En quatrième année j’ai décidé par moi-même de le devenir et personne ne m’a forcé à le faire. Avant je basais ma pensée sur «Tu respectes mon choix, je respecte le tient.» Mais rendu là, tu joues sur mon avenir. Le mien. C’est ma vie que tu mets en jeu. Si tu trouves que je te manque de respect penses-y deux fois. En ce moment, qui manque vraiment de respect à l’autre? Moi qui te dis que tu dois réduire ta consommation de viande ou toi qui choisis ton steak au lieu de choisir la planète et ses habitants. Si tout le monde pense et réfléchit comme toi, on va évoluer comment?

Dans ce texte, je t’ai parlé d’une seule cause de l’état de notre planète en ce moment. La principale cause. Celle qui peut nous aider à avoir un avenir ou non. Et si je te disais qu’avant ton repas tu devais être la personne qui tuait ton animal avant de le manger. Pas ton père ou ta mère, toi. Tu aurais toujours le gout de le manger par la suite?»

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire