Le dégriffage, n’est pas l’unique option!

Depuis le premier janvier 2017, les vétérinaires du Québec ont l’interdiction de pratiquer des chirurgies à des fins esthétiques sur les animaux tels que la caudectomie et l’essorillement chez le chien.

               Pour les chats, c’est l’onyxectomie (ou le dégriffage) qui pose problème. Même si ce dernier est encore légal au Québec, ailleurs dans bien des pays d’Europe, en Australie et au Brésil, cette pratique est prohibée (38 pays au total). Et la tendance au Québec est que de plus en plus de vétérinaires refusent d’effectuer ce type de chirurgie. Comprenons qu’il y a des méthodes alternatives pouvant être utilisées afin de contrôler la longueur des griffes de notre félin ainsi que les endroits où celui-ci peut marquer son territoire.

Mais, qu’est-ce que l’onyxectomie?

Selon l’American Veterinary Medical Association, l’onyxectomie féline est considérée comme une procédure chirurgicale majeure et non de routine. C’est en fait une amputation de la troisième phalange des doigts du chat. Cette chirurgie comporte des risques et des complications notamment la douleur, les infections ainsi que des réactions à l’anesthésie. On observe aussi souvent un changement des comportements à la suite de ces amputations, par exemple des chats dégriffés qui font leurs besoins à l’extérieur de la litière, qui mordent plus facilement ou qui vivent un inconfort des doigts pendant toute leur vie. Le rôle des vétérinaires et des intervenants en santé animale, est d’informer les gens des possibilités et de les dissuader d’opter pour le dégriffage de leur chat.

Le chat ne fait pas vraiment ses griffes

La croyance populaire que notre chat fait ses griffes est un mythe. En effet, le chat qui frotte ses pattes avant sur le canapé et les objets de son environnement le fait plutôt pour « marquer » son territoire. Situées entre les coussinets et les espaces interdigitaux, les glandes podales des pattes avant servent à émettre un signal d’alarme et à la délimitation ou à la reconnaissance territoriale. En gros, c’est par accident que votre chat endommage le mobilier, les cadres et les poteaux de votre galerie. L’important, est de connaître les alternatives qui se présentent à nous.

Tout passe par l’éducation

Plusieurs personnes imaginent le pire quant aux griffes de leurs chats et ainsi ils appréhendent énormément que leurs chats griffent leurs enfants ou leurs chiens. En milieu vétérinaire, ce que l’on remarque c’est que le chat dégriffé va plutôt mordre plus souvent qu’un chat non dégriffé. Un chat qui ne peut plus griffer pour se défendre va donc recourir au seul autre moyen de défense qui lui reste : mordre. Aussi, les morsures de chats sont une grande source d’infection et elles sont beaucoup plus graves que les griffures.

               On va donc choisir notre propre éducation et celle de nos enfants pour que la relation avec notre chat soit la plus harmonieuse possible. Apprendre à reconnaître les signes de mécontentement félins est un atout. Un chat qui fouette de la queue, aplatit les oreilles, gronde ou feule (crache) est un chat qui veut être laissé tranquille et qui n’est pas heureux. En apprenant à reconnaître et à respecter le langage corporel du chat, nous réduisons énormément les risques de blessures.

               Par ailleurs, pour s’assurer que notre chat adopte un comportement adéquat, on doit utiliser le renforcement positif donc récompenser l’animal lors de ses bons coups en lui donnant soit une friandise ou en le flattant.

               Finalement, il existe d’autres trucs et outils pouvant vous aider à empêcher votre chat d’endommager votre maison, en voici plusieurs.

Plusieurs options possibles

Pour prévenir les dommages du mobilier et des boiseries de notre maison, il est possible d’utiliser l’une ou l’autre des options suivantes en combinaison avec des phéromones apaisantes (Féliway) ainsi que de l‘herbe à chat en vaporisateur. Les phéromones apaisantes sont aspergées aux endroits où on ne veut pas que nos chats « fassent leurs griffes ». Et l’herbe à chat est vaporisée aux endroits où on veut que nos chats « fassent leurs griffes », par exemple sur un poteau installé à cet effet ou un griffoir.

L’installation d’un griffoir

Le griffoir est un outil qui imite l’arbre dans la nature. Ce dernier doit être solide, stable, avoir au moins 1 mètre de hauteur et il doit être recouvert d’un cordage ou de tapis. La hauteur du griffoir est aussi importante pour le chat, car plus celui-ci est long plus il va permettre à votre félin de s’allonger de tout son long pour étirer sa colonne vertébrale. Une fois que l’on a fait l’acquisition d’un bon griffoir, on devra l’installer au bon endroit, c’est-à-dire à l’endroit où le chat veut faire ses griffes et non là où nous aimerions qu’il les fasse. Ensuite, on devra asperger de l’herbe à chat sur le griffoir et jouer avec notre chat à proximité de l’objet en utilisant par exemple un agace chat.

L’enrichissement de l’environnement

De nos jours, pour offrir de meilleures conditions de vie à nos chats, ceux-ci vivent la plupart du temps à l’intérieur de nos maisons. Mais, pour qu’il soit épanoui, le chat a besoin de stimuli. Offrez-lui donc des jouets simples pour l’occuper. Une simple boîte de carton ou une bûche font l’affaire. En effet, les félins adorent les matériaux tels que le bois, la corde de sisal, le tapis ou un tissu épais sur leur griffoir. Vous pouvez également utiliser ces matériaux sur des coins de murs pour protéger vos moulures. Vous pouvez aussi installer du ruban à deux côtés adhésif, du papier d’aluminium ou une pellicule plastique pour amuser davantage votre félin. N’oubliez pas, lorsque votre chat prendra connaissance de son nouvel environnement, récompensez-le chaque fois qu’il utilise ses jouets et sa structure de jeux. Ainsi, votre félin fera une association positive avec ses articles de jeux.

La taille des griffes aux 2 à 4 semaines

Pour contrôler la longueur et l’aspect acéré des griffes de notre chat, il est recommandé de les couper soi-même, ou de les faire couper, aux 2 à 4 semaines. Profitez-en pour accomplir un renforcement positif en manipulant les doigts de votre chat souvent et lorsque ses griffes sont coupées.

La pose de couvre-griffes

Les couvre-griffes sont de petits emballages de griffes que l’on colle sur ces dernières immédiatement après les avoir taillées. Il est possible d’effectuer cette procédure soi-même ou avec l’aide d’un(e) spécialiste. Normalement, le chat perdra ses couvre-griffes quelques-uns à la fois et ils devront alors être changés de temps à autre aux 2 à 4 semaines.

Conclusion

Pour que vous soyez heureux avec votre chat, nul besoin de le faire dégriffer. Comme nous vous l’avons démontré, il y a des mesures et des installations simples à prendre. Bien entendu, cela représente un petit investissement financier, du temps et de la bonne volonté. Mais en fin de compte, vous et votre chat n’en serez que plus heureux.

Sources :

-Véronique Harvey Le Huffington Post Québec

-CVL.com

-ÉduChateur

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire