Le français, je le parle par 🧑

Photo de couverture: Maxime Corneau/Radio-Canada

C’est une langue belle Γ  qui sait la dΓ©fendre… (Yves Duteil)

Avez-vous dΓ©jΓ  constatΓ© qu’il est si difficile de faire valoir notre point de vue dans une langue seconde, l’anglais par exemple, qu’on prΓ©fΓ©rerait le faire dans notre langue maternelle pour s’assurer que notre interlocuteur a compris. Eh oui! Dans la vie, rien de mieux que notre belle langue franΓ§aise pour faire une dΓ©claration d’amour, se dΓ©fouler, exprimer clairement son point de vue et que sais-je encore! 

Parvenir Γ  exprimer clairement son point de vue, sa pensΓ©e, ce n’est pas toujours facile. Et parfois, le vocabulaire, les rΓ¨gles de grammaire, la concordance des temps de verbes, l’accord du participe passΓ©, l’orthographe, le genre et le nombre, entre autres, nous donnent du fil Γ  retordre. Sans parler de l’influence de l’anglais, langue de la majoritΓ© en AmΓ©rique du Nord.

Si, comme francophones au QuΓ©bec, nous avons su nous battre et revendiquer nos droits pour conserver et dΓ©velopper notre langue, il ne faut surtout pas baisser la garde. Comme tout le monde, il vous arrive parfois d’utiliser des anglicismes dans vos Γ©changes oraux ou Γ©crits.   Mais, il ne faut pas hΓ©siter Γ  consulter des dictionnaires ou des sites web, comme celui de l’Office de la langue franΓ§aise et s’amuser Γ  remplacer ces calques de l’anglais aussi appelΓ©s emprunts idiomatiques. En cette pΓ©riode de distanciation sociale, de confinement, on pourrait mΓͺme en faire un jeu de sociΓ©tΓ©!

Exemples d’emprunts idiomatiques

Il m’est parfois arrivΓ© de vouloir traduire mot Γ  mot des expressions en anglais pour parler avec une personne anglophone et voir celle-ci esquisser un lΓ©ger sourire en m’écoutant. Et j’ai bien compris, tout en retenant la bonne expression. En voici quelques exemples :

  • Filer Γ  l’anglaise : quitter un lieu discrΓ¨tement. Mais, en anglais, on s’en va plutΓ΄t Β« Γ  la franΓ§aise Β» (to take a French leave)!
  • Avoir un chat dans la gorge : en anglais, c’est plutΓ΄t Β« une grenouille Β» qui est coincΓ©e(to have a frog in one’s throat). Surprenant!
  • Quand les poules auront des dents, cette expression est claire : cela ne se produira jamais. Pour exprimer la mΓͺme idΓ©e en anglais, on fait plutΓ΄t rΓ©fΓ©rence au moment oΓΉ Β« les cochons voleront Β» (When pigs fly ou Pigs might fly). Imaginez la scΓ¨ne une seconde!
  • Se mettre les pieds dans les plats, voilΓ  une situation oΓΉ la fiertΓ© est mise Γ  rude Γ©preuve. Mais en anglais, Β« il faut Γͺtre un bon contorsionniste pour y parvenir Β» (to put your foot in your mouth).
  • Il a la chair de poule, ce que l’on est inconfortable quand on a un frisson, mais, en anglais, on l’est encore plus, car Β« on a une peau d’oie sauvage ou de bernache Β» (he is covered with goosepumps ou goose pimples)!
  • On n’apprend pas Γ  un vieux singe Γ  faire des grimaces, mais en anglais, Β« c’est Γ  un vieux chien qu’on ne peut pas montrer de nouveaux trucs Β» (you can’t teach an old dog new tricks).
  • Il est bΓͺte comme ses pieds, mais, en anglais, il faut Γͺtre aussi Γ©pais qu’une brique (he’s as thick as a brick).
  • Être six pieds sous terre, ce n’est pas fameux, mais en anglais, dormir avec les poissons, ce n’est pas beaucoup mieux (sleep with the fishes)! 
  • Il pleut Γ  boire debout, nous devenons alors bien trempΓ©s, mais, attention, en anglais, ce sont les chiens et les chats qui nous tombent sur la tΓͺte (It’s raining cats and dogs)! 
  • Garder son sang-froid en franΓ§ais, mais en anglais, saviez-vous qu’il faut Γͺtre aussi tranquille qu’un concombre (to be as cool as a cumber)?

Et il y a encore beaucoup d’autres expressions de ce genre.   Mais, toute bonne chose a une fin! Dans la prochaine chronique, je poursuivrai ce thΓ¨me des emprunts Γ  l’anglais et j’ajouterai Γ©galement plusieurs mots ou expressions provenant d’autres pays. Je crois que vous aurez quelques surprises!

Partagez nos articles !
Vous avez aimΓ© cet article ? Partagez-le.