Le parc sous toutes ses formes

Poème de l’amour d’Anna de Brancovan, comtesse de Noailles (1876-1933)

Au XIIe siècle, le mot parc faisait référence à l’enclos, lieu servant à faire séjourner un troupeau afin d’y fertiliser le sol. Ce système ancestral a été utilisé par de nombreuses peuplades.

Aujourd’hui, un parc est une zone de territoire délimitée et maintenue dans son état naturel ou semi-naturel. Il peut se composer de forêts et de cours d’eau, de chemins et de sentiers, de parois rocheuses et de montagnes. Il est couramment prévu pour un usage récréatif. Au Canada le parc existe sous différentes formes : parc fédéral, municipal, national, provincial, régional et rural. Certains comprennent une prairie, un désert, une forêt ou tout autre type de paysage que les humains trouvent relaxant. La conception, l’exploitation et l’entretien d’un parc sont généralement gérés par les pouvoirs publics ou, en partie sinon en totalité, sous-traités à une entreprise privée.

Histoire

Autrefois, le parc correspondait à la portion de territoire fermée par un enclos et appartenant à un château. Au début, les premiers parcs étaient des terres mises en jachère, entourées de murs épais ou de haies et utilisés pour la chasse par la noblesse. Certains étaient très grands comme celui du château de Vincennes qui s’étendait sur douze kilomètres. Le premier parc connu, à Woodstock en Angleterre, date de 1129. Bâti pour Henri Premier, il détenait onze kilomètres de murs de pierres.

Puis, ce fut l’arrivée des parcs paysagers autour des maisons aristocratiques du XVIe siècle. Servant toujours de terrains de chasse, ils ont également permis d’étaler la richesse et le statut de leur propriétaire. Leur aspect naturel a été modifié par les premiers architectes paysagistes. L’esthétique était primordiale. Ce n’est que plus tard, lorsque les villes sont devenues surpeuplées, que ces terrains de chasse privés sont devenus accessibles au public.

Avec la révolution industrielle, on cherche à préserver ce qui reste de la nature dans les grandes villes. Puis, avec l’avènement des activités sportives qui deviennent de plus en plus populaires, les parcs s’avèrent les meilleurs endroits pour en faire la pratique. À la même époque, des zones d’une beauté naturelle exceptionnelle sont constituées en réserve pour devenir des parcs nationaux. Le premier parc national a été celui de Yellowstone, créé en 1872 aux États-Unis.

Parcs naturels

Les parcs naturels ont pour objectif de protéger la nature. Gérés par des instances publiques, ils constituent une vaste étendue de territoire à l’intérieur duquel la faune, la flore et le milieu naturel sont préservés. C’est en Allemagne qu’on trouve le plus grand nombre de parcs naturels.

Parcs nationaux

Un parc national est une réserve de terres, le plus souvent, mais pas toujours, déclarées et détenues par un gouvernement, à l’abri de la plupart des développements humains et de la pollution. Les parcs nationaux sont des zones protégées de catégorie II de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Le plus grand parc national au monde est celui du nord-est du Groenland, créé en 1974.

Parc national du Mont-Tremblant

Parcs provinciaux

Au Canada, un parc provincial est un territoire protégé se trouvant dans l’une ou l’autre des 10 provinces canadiennes. Les parcs provinciaux sont administrés par les gouvernements provinciaux. Au Québec les parcs provinciaux portent le nom de parcs nationaux. Aux États-Unis on les appelle parcs d’État (State Park).

Parcs régionaux

Les parcs régionaux, souvent plus petits que les parcs provinciaux et nationaux, ont une fonction similaire à ces derniers, c’est-à-dire la mise en réserve de terres de diverses superficies afin de les préserver pour la jouissance du public. Les parcs régionaux sont normalement gérés par les administrations territoriales locales, plutôt que par le gouvernement.

Parcs paysagers

Les parcs paysagers sont des terrains dans leur état naturel ou semi-naturel (paysager), formés de bois d’étendues d’eau ou de prairies, où ont été tracés des allées et des chemins destinés à la promenade ou à l’agrément du public.

Le statut des parcs paysagers est en général lié à leur localisation. Ceux situés en région urbaine sont souvent publics tandis que ceux situés en région rurale sont souvent privés.

Parcs municipaux

Le parc municipal fournit un endroit de forme variable (carré, rectangulaire ou autre) aménagé d’arbres et de verdure. Situé dans une ville ou une municipalité, le but de ce genre de parcs est d’offrir un espace vert aux résidents ainsi qu’aux visiteurs afin d’y pratiquer des loisirs tels des pique-niques, des aires d’exercices et favorisant la pratique d’activités sportives. Dans certaines villes et agglomérations, ces espaces urbains ont été utilisés à d’autres fins, tels des parcs zoologiques, des terrains de golf et des musées.

Par ailleurs, certains parcs sont intermunicipaux, car ils traversent plus d’une municipalité. Ces derniers sont souvent des parcs dont la longueur est beaucoup plus grande que leur largeur. On les nomme parcs linéaires, ils sont souvent issus d’une ancienne voie ferrée convertie en parc : les tronçons de rail sont enlevés, un sentier est aménagé et la végétation est laissée à croître sur les côtés comme pour le parc linéaire du P’tit train du nord.

Parcs ruraux

La plupart des parcs ruraux sont détenus par des particuliers ou des entreprises. Les parcs ruraux sont souvent situés près des populations urbaines ou développements immobiliers tels ceux de Blainville qui fournissent des installations récréatives et qui ne sont utilisés qu’à des fins de jeux. Dans cette catégorie, on retrouve aussi les parcs à chiens.

Les autres descriptifs du terme parc sont synonymes d’enclave ou de secteur tels les appellations parc industriel, parc à huîtres, parc de recherche, parc zoologique, parc d’attractions, etc.

Sources :

L’écotourisme entre l’arbre et l’écorce : De la conservation au développement viable des territoires; Christiane et Serge Gagnon; Presses de l’Université du Québec, page 109

Introduction au tourisme et à sa gestion; Bernard-André Genest, François Bédard et Dominique Dubé-Jeté; Les éditions SIGMA DELTA, page 145

L’écotourisme; Presses de l’Université du Québec, modules 1, 2, 3, 4, 5, et 6

Histoire des parcs nationaux : Comment prendre soin de la nature? De Raphaël Larrère, Bernadette Lizet, Martine Berlan-Darqué

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.