Le secteur communautaire laissé pour compte

SOURCE / Aile parlementaire de Québec solidaire

Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC): les 70 millions promis ne se sont jamais rendus – «La CAQ abandonne le secteur communautaire» – Sol Zanetti.

Québec solidaire demande au gouvernement de redistribuer d’urgence les fonds du PSOC (programme de soutien aux organismes communautaires) que les organismes n’ont jamais reçus, à cause des mauvais critères dans le processus d’attribution. Lors de l’étude des crédits à l’Assemblée nationale, le député de Québec solidaire responsable du dossier des services sociaux, Sol Zanetti, a questionné le ministre Carmant sur des fonds de 63 millions du PSOC qui ne se sont jamais rendus sur le terrain.

« Je ne sais plus si nous pouvons faire confiance à la CAQ lorsqu’elle fait des annonces d’investissement. Après le financement pour les maisons d’hébergement pour femmes qui ne s’était pas rendu, c’est le tour des 70 millions annoncés en août par le ministre Carmant.  Il est primordial que les organismes communautaires reçoivent cet argent d’urgence. On parle d’aide directe à la population en santé mentale, des organismes pour femmes victimes de  violence conjugale, des organismes en aide alimentaire, etc. En pleine crise, on ne peut pas se permettre de laisser dormir cet argent-là », affirme le député de Jean-Lesage.

L’objectif du fonds était uniquement de compenser les pertes de revenus subies par les groupes. Pour avoir accès à l’argent, les groupes devaient alors déposer des « déficits » d’opération. Cette décision a coupé l’accès au fonds. En effet, les groupes ne peuvent pas dépenser de l’argent qu’ils n’ont pas, ils ne peuvent faire de déficit. Ainsi, les groupes ont dû couper des services, en pleine pandémie.

« Le ministre Carmant est complètement déconnecté de la réalité du communautaire. Il nous a livré une belle annonce pleine de promesses pour le secteur. Malheureusement, ces promesses étaient vides, puisque les groupes n’ont jamais vu la couleur de cet argent. S’il ne sait pas que les organismes ne font pas de déficits pour la plupart mais coupent dans les services quand ils n’ont pas d’argent pour les financer, c’est qu’il ne fait pas son travail correctement. C’est la base d’être au courant de ça », conclut le député solidaire.

Renseignements: Mélanie Guillemette, Attachée de presse du caucus de Québec solidaire, (819) 668-2734 ou melanie.guillemette@assnat.qc.ca

________________________________________________________________________

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.