Les laissés-pour-compte de la rue Sainte-Olive

À la suite de la publication de la lettre de Francine Hamelin portant sur la circulation dangereuse sur la rue Sainte-Olive (Val-David) parue dans LE ZigZag du 28 juin dernier, voici un échange de courriels avec le Ministère des Transports du Québec (MTQ) concernant la réfection du ponceau du chemin de la Rivière. Cette correspondance date d’octobre 2018.

Comme vous pourrez le lire, le MTQ confirme que si la municipalité de Val-David fournit une étude de la circulation démontrant la nécessité de réparer le ponceau, le Ministère s’exécutera.

Kathy Poulin, lors d’une séance du conseil, avait affirmé que la réfection du ponceau coûterait 1 million de dollars à la municipalité et que nous pourrions aller chercher 100 000 dollars en subvention.

Puis en novembre 2019, elle affirmait que la municipalité avait demandé à une firme privée une étude de circulation automobile, pédestre et cycliste dans le cœur du village, plusieurs mois auparavant. Puis, devant les questions des citoyens demandant quand nous aurions ce rapport, elle a répondu que ce rapport n’était pas complet et qu’il fallait encore attendre.

Depuis on a eu droit à un silence radio de la part de Kathy Poulin et des conseillers, et le ponceau demeure toujours fermé.

Il est évident que des gens paient pour la fermeture du ponceau. Les résidents de la rue Sainte-Olive en sont les premières victimes, car la fermeture du chemin de la Rivière oblige les automobilistes à faire un détour par leur rue.

Des résidents se plaignent des excès de vitesse qui se déroulent la nuit sur cette rue devenue piste de course pour l’occasion. De même, plusieurs citoyens omettent de faire les arrêts requis de jour comme de nuit. Cette situation dure depuis des années et va en s’aggravant.

Retour sur les démarches citoyennes

Avant même la fermeture du ponceau du chemin de la Rivière, les citoyens de la rue Sainte-Olive avaient remis une pétition au conseil municipal où on demandait d’ajouter des dos-d’âne car les véhicules (même municipaux) circulaient trop rapidement. C’était en 2002, il y a 18 ans, mais rien n’a été fait.

Photo Martine Lavallée

En 2018, une résidente de la rue Sainte-Olive demande en assemblée municipale si le conseil songeait à faire usage d’incitatifs pour ralentir la circulation sur la rue Sainte-Olive puisqu’un accident important était survenu peu avant. La réponse de Kathy Poulin ne se fait pas attendre : «Ça roule vite partout dans le village».

En 2020, sur la rue Sainte-Olive, on dénombre plus de 18 ménages dont 5 familles où on dénombre jusqu’à quatre jeunes enfants. Mis à part les panneaux interdisant le stationnement, placés en permanence en 2019, ainsi que les panneaux d’arrêts à l’intersection de la rue Arthur-Frenette et des indications de piste cyclable, aucun autre incitatif de réduction de vitesse n’a été mis en place. Pire encore, les panneaux en place ne sont pas respectés la plupart du temps.

Où sont les dos-d’âne, les panneaux de vitesse, les panneaux qui font état de la présence d’enfants sur la rue et les autres incitatifs à la sécurité routière? Difficile de ne pas se sentir mis de côté quand on voit que sur la rue Dion il y a une multitude d’incitatifs de réduction de vitesse. Même chose sur la rue Riverside, à l’autre bout de la municipalité, où la circulation est nettement moins dense que sur la rue Sainte-Olive et où la communauté juive orthodoxe vient résider l’été. On y trouve des incitatifs clairs de réduction de vitesse!

Qu’attend la municipalité pour mettre des dos-d’âne et une limite de vitesse sur la rue Sainte-Olive? Et surtout pour produire l’étude de la circulation qui pourrait permettre la réouverture du chemin de la Rivière?

Échanges de courriels avec le MTQ

Bonjour madame Roy,

Auriez-vous la gentillesse de me dire à quelle date, le MTQ a suggéré à la ville de Val-David de faire une étude de la circulation sur le chemin de la Rivière?

Merci infiniment de votre collaboration,

Louise Arbique

De : « _C DLL, Direction Laurentides-Lanaudière  » <Direction-Laurentides-Lanaudiere._C-DLL@transports.gouv.qc.ca>
Date : 8 oct. 2019 13:50
Objet : Demande de renseignements – ponceau rue de la Rivière
À : louarbique@hotmail.com

Bonjour Mme Arbique,

Suite à notre conversation d’hier, j’ai pu confirmer avec la direction que le MTQ a effectivement suggéré à la ville de Val-David de faire une étude de la circulation sur le chemin de la Rivière.

En effet, le ponceau considéré comme une structure, appartient au MTQ. Jusqu’à maintenant, il ne nous a pas été démontré la nécessité d’ouvrir le chemin de la Rivière afin de faciliter la circulation puisque le chemin de détour [Sainte-Olive] est suffisant.

En conclusion, la ville doit donc nous fournir l’analyse de l’étude de la circulation sur le chemin de la Rivière. Si le résultat démontre l’importance de réparer le ponceau afin que la circulation puisse se faire normalement, le MTQ fera les travaux nécessaires.

Nous vous remercions d’avoir communiqué avec le ministère des Transports.

Marie-France Roy P.

Coordonnatrice sectorielle à la gestion des plaintes

Direction générale des Laurentides-Lanaudière

Ministère des Transports

222, rue Saint-Georges,
Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4Z9

Téléphone : 450 569-7414, poste 45159
marie-france.roy-panneton@transports.gouv.qc.ca

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire