Les réseaux de nouvelles alternatifs

Bullshit!

Les transformations dans nos vies changent le cours de nos existences, mais elles prennent parfois des visages inattendus. Il en fut ainsi d’une rencontre fortuite qui a eu lieu, il y a près de 40 ans déjà dans un café de la rue Saint-Laurent à Montréal. Je tentais de faire parler un vétéran de la guerre du Viêt-nam qui, très peu enclin à aborder son expérience de guerre, esquivait habilement mes questions. J’avais entrepris de combler les temps morts par mes propres réflexions tout en espérant qu’il accepterait à son tour de me faire des confidences. C’est ainsi que je parlais d’héroïsme, de courage et de la gloire des combats quand il m’interrompit avec un air dégoûté et me lança :

Bullshit!

Interloqué, je ne savais trop que dire. Il reprit :

La guerre, ça n’est jamais ce que tu penses.

Il réfléchit un instant et poursuivit comme pour replacer les choses dans leur contexte :

Ne te fie en aucun temps à ce qu’on te dit. Fais-toi ta propre idée et ne laisse rien ni personne penser pour toi.

Avant de partir, il ajouta :

Tout est écrit… Tout! Alors, lis!

J’ai suivi son conseil. D’un livre à l’autre et de questions en réponses, je n’ai jamais cessé de lire et je n’ai jamais plus laissé aux autres le soin de penser pour moi. Je me suis vite rendu compte que j’apprenais à mieux connaître le monde dans lequel je vis, que la guerre n’est pas ce qu’on pense, que les nouvelles font souvent office de propagande, que l’explication qu’on nous donne de chaque événement n’est pas nécessairement la vérité et que les grands chapitres de l’Histoire sont interreliés. Même si je ne pouvais rien y changer, j’avais compris que l’Histoire a un sens et que je ne pouvais plus me défiler en prétextant que je n’étais pas au courant : je devenais un spectateur averti convié au plus grand spectacle de tous les temps dans ce qu’il y a de meilleur et de pire.

Les autres nouvelles

C’est ainsi que j’en suis venu aux réseaux de nouvelles alternatifs. Ceux-ci ont fait leur apparition avec la popularité d’Internet et le développement des outils informatiques. Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) créé par Michel Chossudovsky – économiste canadien et ancien professeur à la faculté des sciences sociales de l’université d’Ottawa –, est devenu une référence mondiale depuis sa création le 9 septembre 2001 – deux jours avant les événements du 11 septembre. Le CRM opère sur Internet sous le nom GlobalResearch.ca.

Le CRM est devenu une importante source d’information sur les grands thèmes d’actualité tels que les enjeux de «la guerre au terrorisme» lancée par les États-Unis ainsi que les guerres au Moyen-Orient.

Depuis 2005, Mondialisation.ca, son pendant français, a publié de nombreux articles d’analyse et des nouvelles qui sont peu couvertes par les grands médias.

Au début de la guerre en Irak, le CRM publiait, sur une base quotidienne, des rapports indépendants en provenance du Moyen-Orient, qui constituaient une alternative aux nouvelles rapportées par les journalistes «attitrés» auprès des forces armées de la coalition.

Il semble que ces réseaux alternatifs aient été une source d’inspiration pour plusieurs puisqu’en quelques années on a vu leur nombre s’accroître. Nés du désir de diffuser des opinions plus nuancées, plus fouillées et d’enrichir le débat, ils jouent un rôle essentiel dans nos sociétés démocratiques. Ceux qui contribuent au CRM sont de grands reporters, des universitaires, des militaires haut-gradés à la retraite, des savants, des gestionnaires à la retraite qui œuvraient dans les hautes sphères de grandes organisations mondiales, des spécialistes, de grands penseurs, des diplomates à la retraite et combien d’autres. Toutefois, les idées énoncées ne font pas l’affaire de tous et elles sont pointées du doigt avec dérision en les faisant passer pour «complotistes». Pourtant les questions soulevées sont des plus pertinentes. Par exemple :

  • Pourquoi la journaliste Agnès Gruda, confortablement assise à son bureau à La Presse méprise-t-elle sa consœur britannique Vanessa Beeley en la traitant de complotiste, alors que cette dernière rapportait les faits qu’elle avait vécus en Syrie1?
  • Pourquoi les médias évitent-ils de parler du troisième édifice à s’être écroulé lors des attentats du 11 septembre alors qu’il n’a jamais été touché par un avion2?
  • L’origine du Coronavirus serait-elle chinoise ou états-unienne3?
  • Comment se fait-il que la défense aérienne américaine se soit lamentablement écrasée lors des attentats du 11 septembre et que personne en poste n’ait été tenu criminellement responsable de la mort de plusieurs milliers de personnes et de toutes les défaillances commises?4

En cherchant des réponses à ces questions, j’ai été interpellé par l’entrevue d’un ingénieur, ancien chercheur au National Institute of Standards and Technology (NIST) – une agence hautement respectée du département du Commerce des États-Unis. Peter Michael Ketcham était membre de l’équipe technique de 1997 à 2011. Voici, en résumé, ce qu’il dit au sujet de l’écroulement des tours jumelles5 :

«Malgré les colonnes affaiblies, il n’y avait pas raison de croire que la partie supérieure de l’édifice se serait écrasée sur les étages inférieurs menant à un effondrement de l’édifice6. La partie supérieure serait tombée de côté et elle aurait été s’écraser sur les immeubles voisins et le reste de l’édifice serait demeuré en place.»

«Un effondrement vertical symétrique n’est pas dans l’ordre normal des choses. C’est très difficile à obtenir. Observez le déclenchement soudain de l’effondrement et sa nature explosive, la projection latérale des débris telles les sections de poutres d’acier projetées latéralement à plusieurs centaines de pieds alors que la loi de la gravité les ferait simplement tomber. La gravité fonctionne à la verticale et non à l’horizontale. Notez la pulvérisation complète de l’édifice. Un pompier faisait remarquer qu’il ne restait aucune trace de bureaux ni de chaises, d’ordinateurs, de téléphones… tout est réduit en poussière.» (Traduit de l’anglais par l’auteur)

Les réseaux alternatifs sérieux et crédibles sont aujourd’hui un complément essentiel aux grands médias pour ceux qui cherchent des réponses sensées aux questions qui demeurent en suspens. Traiter ces réseaux ou les gens qui les alimentent de complotistes, c’est le dernier argument des gens qui n’en ont pas et qui nous envoient à la figure leurs peurs et leur ignorance. Seuls les réseaux alternatifs soulignent l’importance de ne jamais tenir les choses pour acquis, l’importance de réfléchir et de débattre des grandes questions.

Outre les sites déjà mentionnés dans le texte, voici quelques sites alternatifs que je fréquente régulièrement. Nous y reviendrons. 

www.Voltairenet.org

www.RT.com

www.Academia.edu

www.Veteranstoday.com

Sources :

1 Agnès Gruda, La Presse : Conférencière complotiste invitée à l’Université de Montréal

https://www.lapresse.ca/actualites/education/201912/03/01-5252304-conferenciere-complotiste-invitee-a-luniversite-de-montreal.php

2 Les tours jumelles ont été conçues pour résister à un impact causé par un avion de passagers comme ceux du 11 septembre et qui les heurterait de plein fouet. https://www.ae911truth.org/evidence/faqs/360-faq-2-were-the-twin-towers-designed-to-withstand-the-impact-of-the-airplanes

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire