L’histoire dont tu es le héros!

LETTRE OUVERTE

Cette lettre est une dénonciation d’une situation qui dure maintenant depuis une vingtaine d’années dans la communauté des grimpeurs québécois. Une dénonciation qui prend malheureusement un ton de défoulement, car je crois que les personnes concernées doivent se faire secouer les puces. Cette situation, entretenue par un petit groupe d’ouvreurs de voies, crée des conflits entre grimpeurs et influence les nouveaux joueurs négativement. Ces derniers croient à tort qu’au Québec il y a UNE façon de s’approprier le rocher. Je me lance sans harnais, sans corde puis sans matelas d’escalade! 

  • Toi, tu ouvres des voies depuis des années… 
  • Toi, t’as l’œil de l’artiste qui voit dans la roche une ligne potentiellement « grimpable » et remarquable. 
  • Toi, si t’as vu une ligne potentielle, t’es certain que t’es le premier à l’avoir vu. Tu oublies que cette roche a probablement 1 milliard d’années. Que l’on grimpe au Québec depuis 1932. Que cette roche fait partie des richesses naturelles du Québec et, ainsi, elle est un bien commun presque immatérielle, car on ne peut pas l’apporter avec nous. 
  • Toi, tu aimes la reconnaissance puis quand tu parles d’une ligne que t’as vue, tu l’appelles MA VOIE. Alors tes adeptes appellent cette ligne TA VOIE. 
  • Toi, tu aimes tellement la reconnaissance que tu espères, en secret, passer dans les annales de l’histoire de l’escalade au Québec en étant cité dans un livre guide ou un article.  
  • Toi, tu ouvres des voies que tu te réserves. 
  • Toi, tel un explorateur, t’as même découvert des parois secrètes. 
  • Toi, tu ouvres des voies que tu n’es pas capable de grimper en libre, pas encore en tout cas.  
  • Toi, tu dois t’entraîner pour arriver à faire les mouvements de TA NOUVELLE VOIE. 
  • Toi, tu veux être sûr que personne d’autre que toi ne fasse la première ascension en libre de TA VOIE, alors… 
  • Toi, tu mets des cadenas au premier ancrage de TA NOUVELLE VOIE. 
  • Toi, qu’est-ce tu fais quand TA LIGNE c’est une fissure et tu veux te réserver la première ascension? 
  • Toi, tu ne laisserais personne faire une moulinette dans ton projet. La personne qui ferait ça serait franchement très irrespectueuse envers toi. 
  • Toi, tu vieillis puis t’es de moins en moins en forme, ça fait que… 
  • Toi, TES NOUVELLES VOIES que t’es toujours pas capable de grimper en libre s’accumulent pendant que ton horloge biologique tourne. Ça fait que… 
  • Toi, TES VOIES sont des projets fermés pendant des années voire des décennies. Pis après! C’est TA LIGNE après tout. 
  • Toi, tu apposes à la base de TES PROJETS des petits messages plastifiés « Respectons les ouvreurs! ». 
  • Toi, t’as une éthique supérieure aux autres ouvreurs de voies, ceux qui laissent leurs projets ouverts à la communauté de grimpeurs, car ils savent qu’il y en a des plus forts qu’eux dans la gang. 
  • Toi, tu te fais croire et tu fais croire aux jeunes, et aux néophytes que ton éthique est basée sur une tradition. Moi qui grimpe depuis très longtemps, je sais que cette philosophie que tu sembles entretenir n’existait pas avant. 
  • Toi, tu penses que t’es altruiste parce que tu ouvres des voies pour la communauté.  

Selon Wikipédia, l’altruisme est défini comme suit : 

« Le mot altruisme et l’adjectif altruiste s’appliquent aujourd’hui à un comportement caractérisé par des actes a priori désintéressés, ne procurant pas d’avantages apparents et immédiats à l’individu qui les exécute, mais qui sont bénéfiques à d’autres individus et peuvent favoriser surtout à long terme un vivre ensemble et une reconnaissance mutuelle au sein du groupe où il est présent, bien que l’altruisme brut soit néanmoins un acte ne demandant rien en retour. » 

Selon Larousse : 

« Dévouement, se consacrer à autrui de façon désintéressée, sans rien attendre en retour. Aider les autres. 

Exemple : Faire preuve d’altruisme envers son prochain est un art de vivre. 

Synonymes : abnégation, charité, philanthropie, dévouement, désintéressement, bienveillance, générosité 

Contraires : égoïsme, individualisme » 

Je ne peux pas te condamner d’avoir une vision individualiste de ton rôle d’ouvreur de voie. L’humain a perpétuellement le sentiment d’être le premier découvreur de tout ce qu’il voit et tout ce qu’il touche, l’humain est ainsi fait. Car en mode de survie, ou quand il est peu sûr de lui-même, il s’empare de tout ce qui ne lui appartient pas. Pourtant, je croyais ce temps révolu. En tant qu’humain on n’a pas à s’approprier une ressource naturelle qui fait partie d’un écosystème. C’est un privilège que de pouvoir grimper sur du rocher compact et ancien comme celui que nous côtoyons au Québec. 

Il est raisonnable de penser et d’espérer s’offrir la 1re ascension d’une ligne, mais dans un laps de temps raisonnablement court. Les lignes qui sont développées sont souvent esthétiquement attirantes et les grimpeurs ont envie de les grimper, et ce, pour le plaisir pas la postérité.  

Si c’est vraiment pour ceux-ci que tu ouvres des voies, n’impose pas ta vision, ta philosophie trompeuse à tous les grimpeurs en laissant des cadenas et des notes aux pieds des parois comme si ce que tu fais était la norme.   

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire