Nouvelle école, perte de la mairie!

 

Photo de couverture, Michel Kieffer; école Sainte-Marie, bâtiment faisant partie de l’histoire de Val-David dont le sort est incertain.  

Après quelques questions posées, dans mon éditorial du mois dernier, sur la gestion de la municipalité de Val-David dans le dossier de la nouvelle école, je me suis rendu à l’assemblée du conseil municipal du 13 août dernier afin d’obtenir des réponses. 

Après tout, on parle de millions de dollars de dépenses pour la municipalité de Val-David! Cela ne concerne-t-il pas les quelque 4 900 citoyens qui n’ont pas participé à la manifestation réclamant une nouvelle école à Val-David et qui n’ont été invités à aucune consultation publique? 

La mairie laissée à l’abandon, bâtiment faisant partie de l’histoire de Val-David, photo Michel Kieffer. 

Voici un exemple des questions posées en assemblée municipale du 13 août dernier. 

· En tenant une consultation publique sur les besoins des enfants et de la communauté le 27 août prochain, n’êtes-vous pas en train de faire le travail de la commission scolaire ? La réponse fut non. 

Personnellement, je crois que si la commission scolaire a à cœur les enfants et les parents, c’est plutôt elle qui devrait tenir cette consultation. Quant au conseil municipal, il devrait se concentrer sur le déplacement de la mairie. La mairesse nous ayant déjà informés que le terrain de l’actuelle Mairie avait été cédé à la commission scolaire, la priorité des élus devrait être de penser à sa relocalisation puisqu’elle sera démolie rapidement afin de permettre le début des travaux de construction de la nouvelle école. 

· Est-ce que le comité promis, composé d’élus et de citoyens, pour regarder les alternatives pour la Marie sera mis en place ? On peut penser ici à une relocalisation temporaire, à un nouveau bâtiment, à l’achat d’un bâtiment existant, aux coûts reliés, et à notre capacité de payer. On m’a répondu qu’il y aurait une consultation publique en novembre prochain. À cette occasion, le conseil présentera le travail de recherche développé par des employés de la municipalité avec des options potentielles. 

On comprend donc facilement que le comité mixte ne verra pas le jour. Où est donc passée l’implication citoyenne promise avant les élections ? Je constate ici deux promesses non respectées : pas de comité mixte et pas d’implication citoyenne. La mairesse nous dit que le ministère des affaires municipal n’est pas chaud à l’idée d’avoir des comités impliquant des citoyens. À mon avis, ceci est complètement loufoque puisque le ministère affirme, bien au contraire, qu’il privilégie les comités impliquant les citoyens. 

École Saint-Jean-Baptiste, photo Michel Kieffer 

Je crois que ce à quoi nous aurons droit, c’est une consultation déjà organisée où les citoyens ne pourront s’exprimer librement ! Ils seront orientés vers les dénouements recherchés par nos élus. Alors que les citoyens désirent discuter des vrais enjeux qui les concernent comme les coûts, la capacité de payer et l’impact sur les taxes. De plus, novembre c’est très tard pour commencer un travail de consultation. Le ministère a déjà débloqué les fonds pour la construction de l’école et les travaux débuteront sous peu. Selon les dires de la mairesse, la commission prévoit l’entrée des élèves dans la nouvelle école à l’automne 2021. 

En résumé, ce dossier a été mal géré par la municipalité depuis le début. Don du terrain de la mairie sans aucune consultation publique, sans aucun vote sur la question. Élus qui font le travail de la commission scolaire en tenant une consultation publique (27 août), première consultation seulement en novembre sur le déménagement de la mairie, aucun travail préparatoire sur la capacité de payer et l’impact sur les taxes. Un dossier qu’il faut suivre attentivement ! 

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.