Place aux citoyens !

Engagement, implication et opposition

L’opposition citoyenne, essentielle à une saine démocratie!

Selon une publication élaborée en 1998 par l’Union interparlementaire, la démocratie est un idéal ainsi qu’un objectif fondé sur des valeurs communes à tous les peuples composant la communauté mondiale. «Elle est un droit fondamental du citoyen, qui doit être exercé dans des conditions de liberté, d’égalité, de transparence et de responsabilité, dans le respect de la pluralité des opinions et dans l’intérêt commun.» La démocratie est un idéal à poursuivre qui vise …«à préserver et promouvoir la dignité et les droits fondamentaux de l’individu, à assurer la justice sociale, à favoriser le développement économique et social de la collectivité, à renforcer la cohésion de la société ainsi que la tranquillité nationale et à créer un climat propice à la paix internationale.» Au sein d’un Pouvoir démocratique, nul n’est au-dessus de la loi et tous les citoyens sont égaux devant elle.

Par ailleurs, au Québec et partout dans le monde, il arrive que la démocratie ait parfois peine à s’implanter à tous les paliers des gouvernements. Malgré les efforts des gouvernements, derrière le couvert de promesses électorales idéalistes et populistes, la démocratie n’est pas au rendez-vous. Cette absence de démocratie crée des symptômes de ce malaise dans les communautés. Ainsi, des citoyens inquiets discutent entre eux, tentent de s’informer, d’en savoir plus sur certains sujets d’ordre public où leurs argents qui par leurs taxes foncières ont été investis dans des projets qui sembleraient trop coûteux voire même drôlement gérés. Ces groupes de gens souvent indignés par le manque de transparence des dirigeants, se regroupent et s’unissent pour former une vigie, une opposition citoyenne. C’est parce qu’il y a absence d’association officielle faisant office d’opposition citoyenne que ces personnes doivent se tenir debout et prendre ce rôle.

Comme le soulignait Rodolphe Parent, président sortant de la Ligue d’action civique du Québec, le 14 juillet dernier «…un concept essentiel qui a été oublié depuis les 20-30 dernières années au Québec c’est l’importance des oppositions. Si on a pu voir prospérer un peu partout au Québec pendant de très longues années, des partis au pourvoir qui se croyaient tout puissant, des maires qui prenaient des décisions illégales, c’est notamment parce qu’il manquait d’opposition forte, crédible et efficace. » C’est donc dire que pour certaines municipalités, en l’absence d’opposition officielle, la seule opposition possible c’est une poignée de citoyens vigilants qui tentent de faire la lumière sur ce qui peut sembler être des irrégularités ou des anomalies dans l’administration publique de leur municipalité.

C’est donc dire, qu’en l’absence d’opposition politique au sein du pouvoir, l’opposition citoyenne peut émerger résultant souvent d’un symptôme de malaise ressenti par certains citoyens qui considèrent que des instances politiques ne font pas preuve de transparence et semblent cacher, modifier de l’information touchant les fonds publics. Cette opposition citoyenne a plusieurs fonctions.

  • Tout d’abord, l’opposition citoyenne permet d’éviter que le parti en place n’ait la tentation de mener une politique non participative.
  • L’opposition citoyenne participe à l’existence du pluralisme politique, qui est une des bases de la démocratie.

Le rôle de l’opposition citoyenne est donc essentiel en démocratie et Facebook reste pour celle-ci une excellente manière de communiquer et de mobiliser les gens.

Texte de Louise Arbique et Martine Lavallée

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire