Portrait de Gilles Bourret

L’homme au cœur sur la main

Les aînés, une force insoupçonnée de la société!

Les Val-Heureux, est un regroupement de citoyens de Val-David, affilié au Réseau FADOQ dont la mission est de rassembler et représenter les personnes de 50 ans et plus dans le but de conserver et d’améliorer leur qualité de vie. Le Réseau défend et fait la promotion de leurs droits collectifs, valorise leur apport dans la société et les soutiens par des programmes, services et activités, notamment en loisir, culture, sport et plein air.

Le Réseau FADOQ est le plus grand organisme d’aînés au Canada, avec plus de 495 000 membres, 730 clubs, 16 regroupements régionaux et quelque 17 000 bénévoles.

Les Val-Heureux comptent environ 300 membres à Val-David, ce qui pour une communauté d’à peine 5 000 personnes confirme le dynamisme de nos aînés(es).

Gilles Bourret, après deux ans comme trésorier a accepté la présidence des Val-Heureux. Il nous dit que les membres adhèrent principalement pour participer aux activités de groupes, qui sont nombreuses et diversifiées. Des dîners et des soirées, sorties aux pommes et à la cabane à sucre, de la danse et du yoga, de la marche en groupe et du chant avec la chorale sous la baguette de madame Isabelle Labrecque qui dirige la chorale du Collectif Sortie 76.

Si quelqu’un de 50 ans s’ennuie à Val-David, il n’y a plus aucune raison maintenant.

Hommage à Gilles Bourret, un bénévole infatigable

Depuis 5 ans, Gilles Bourret offre du transport pour les visites médicales aux personnes ne pouvant se déplacer ou qui n’ont pas d’auto. Il livre la Popote Roulante avec Ghislaine, sa compagne, et fait partie de la Clinique d’impôt qui fait gracieusement les impôts des citoyens gagnants moins de 25 000$ ou 30 000 $ pour les couples.

Gilles Bourret

Il me confie : «j’ai assisté à une conférence de monsieur Bienvenue qui s’intitulait : Vieillir sans être vieux. Cela se résume à développer une attitude positive, rester ouverts aux nouvelles technologies et à la nouveauté et surtout avoir des projets. Vieillir c’est loin d’être triste quand on s’adapte à notre condition».

Gilles s’occupe aussi avec bienveillance et fidélité de monsieur Émile Corbeil qui célèbre ses cent ans cette année.

Voici un texte inspiré de celui de Ghislaine Boisclair et Gilles Bourret :

ÉMILE CORBEIL, 100 ans!

Émile Corbeil, photo Gilles Bourret

Il est né le 7 mars 1919 à Montréal. Selon un médecin de l’époque, il était de santé fragile et lui recommandait de s’absenter de l’école pour se reposer. Comme il se plaît à le dire, un sourire aux lèvres : « Je ne l’écoutais pas, car j’aimais l’école et ce médecin est mort depuis longtemps. Moi je suis toujours là. » Il a travaillé entre autres au bureau central de la Société canadienne des Postes à Montréal, pendant sept ans puis 27 ans comme préposé à l’hôpital Louis-Hyppolite-Lafontaine dans une section réservée aux prêtres et religieux malades, travail qu’il a beaucoup aimé.

Puis, il s’est acheté une maison à Val-des-Lacs. Elle était entourée d’un beau grand terrain qui lui permettait de jardiner. Pendant plusieurs années il fut membre du Club de l’Âge d’or de Val-des-Lacs. Puis, à 83 ans, il casse maison et vient vivre à Sainte-Agathe-des-Monts quelque temps pour finalement s’établir à Val-David dans une petite maison avec un terrain qui lui permet à nouveau d’avoir un jardin et des fleurs, et ce depuis quatorze ans.

Malgré ses 100 ans, il entretient seul sa maison, fait le ménage et cuisine ses repas. Il possède deux beaux chats affectueux qui lui tiennent compagnie. C’est un homme déterminé qui sait ce qu’il veut. Il est un modèle à suivre. Nous l’admirons beaucoup et sommes heureux d’être ses amis. Ce n’est pas tous les jours que nous avons la chance de souhaiter un joyeux anniversaire à un centenaire non seulement en bonne santé, mais également vif d’esprit. Nous lui souhaitons de conserver sa joie de vivre. Joyeux anniversaire monsieur Corbeil!

Mais Gilles Bourret n’a rien à envier à monsieur Corbeil. Il a un 75 ans énergique, heureux et serein. À la question : quel est ton secret ? Il répond : La clé qui ouvre les portes du bien-être s’appelle : donner, donner et donner.

Le bénévolat, un filet économique étonnant

Plus de 2,2 millions de Québécoises et Québécois réalisent annuellement du bénévolat au Québec.

Voici un extrait du Conference Board du Canada concernant l’apport économique des bénévoles en 2017 :

«Même si les bénévoles ne sont pas rémunérés, leurs contributions s’ajoutent à l’activité économique grâce à la valeur des services qu’ils offrent.

• Nous estimons que les bénévoles ont ajouté plus de deux milliards d’heures à l’effort de travail du Canada en 2017.

• Les contributions des bénévoles de 2017 sont évaluées à 55,9 milliards de dollars, ce qui correspond à 2,6 pour cent du PIB.

• Si le bénévolat était une industrie, il compterait presque autant d’employés que le domaine de l’éducation ».

Au Québec, lorsque les gouvernements injectent 1$ au sein d’un organisme en action bénévole, les bénévoles et leur association génèrent une moyenne de 4$ en prestation de services au sein de leur communauté.

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.