PRISE 1 – Pierre Gougoux, vivre le froid

Photo de couverture, Pierre et Tristan Gougoux, collection Pierre Gougoux

Il est une légende dans le monde du plein air, de l’aventure et de l’enseignement. Il a pris sa retraite à 75 ans et il me dit : j’ai arrêté trop jeune!

Alors il a décidé de recommencer son enseignement, mais sous une autre forme, il accompagne les immigrants et leur montre à apprivoiser le froid et découvrir la nature en hiver.

L’explorateur, l’aventurier et le professeur

Marc Blais, son complice d’exploration et ami, parle de Pierre avec une grande admiration : «il y a 50 ans, quand Pierre a découvert la montagne et le ski de fond, on aurait dit qu’il retrouvait des amis oubliés, qu’il y avait une voie déjà toute tracée qui l’attendait. Une voie qu’il a décidé de suivre le plus naturellement du monde. Ce ne fut pas une découverte ordinaire! La montagne et le ski de fond ont littéralement changé sa vie et grâce à eux, la vie de 25 000 étudiants ainsi qu’un nombre incalculable d’amateurs de ski de fond.»

Départ à ski pour la première traversée hivernale des monts Torngat. Pierre est le deuxième depuis la gauche et Marc le jeune homme à droite de la photo.

Pierre Gougoux nous dit : «la montagne définit ma vision et ce qu’on est comme peuple.» Il faut dire qu’il fut parmi les premiers à traverser à ski la péninsule Cumberland de la Terre de Baffin, la Terre de Grant sur l’île Ellesmere ainsi que les monts Torngat en Ungava-Labrador.

Au-delà du ski de fond, le professeur Gougoux met au programme l’excursion en montagne, l’escalade de rocher, le cyclotourisme et le cyclocamping. À travers ses excursions, ses étudiants ont parcouru les plus beaux coins du Québec et du monde sous toutes les températures. Plein air, aventure et amour du Québec sous toutes ses coutures, sont indissociables de sa mission de vie et d’enseignant et c’est cette passion de la nature plus grande que la nature elle-même qu’il a enseignée toute sa vie, ceci même quand il enseignait la physique tout court.

Pierre et Marc dans les monts Torgat

Pierre Gougoux, comme un ruisseau qui chante

Lors d’une remise de médaille du Regroupement des centres de ski de fond du Québec dont Pierre était le récipiendaire, Marc Blais faisait découvrir à l’assistance un Pierre Gougoux que rien n’arrêtait quand il était jeune professeur malgré ses airs sages.

Voici ce que Marc Blais disait :

«Attendez, je veux vous raconter qui est Pierre, le professeur. Avant d’enseigner l’éducation physique, Pierre enseignait au secondaire la physique. Mais comme il voulait partager ses découvertes en plein air avec ses élèves, il leur a fait découvrir les joies de l’escalade sur les murs et le plafond de son laboratoire de physique en dehors des heures de cours. Il fallait bien déplacer quelques éprouvettes, des béchers et des becs Bunsen pour que ceux qui étaient accrochés au plafond puissent traverser la classe sans rien briser. Finalement, il a dû reconnaître qu’il fallait ajouter le mot ÉDUCATION devant physique, ce qu’il a fait. Les dés de sa vocation de professeur d’éducation physique étaient jetés. Et j’ajouterais : professeur d’éducation physique brillant.

Mais attention, Pierre n’avait de toute sa vie, assisté, participé ou reçu un quelconque cours d’éducation physique.

JAMAIS!

Comme il ne connaissait ni les règles d’enseignement, l’histoire de l’éducation physique ni la pédagogie du mouvement, il a simplement laissé parler le professeur naturel qui l’habite et il a fait ce qu’il pensait être bon pour ses élèves : il a littéralement inventé sa propre pédagogie centrée et inspirée par les besoins des étudiants et non par les normes théoriques du ministère. Pendant 50 ans, il a amené ses étudiants en excursion en montagne, en escalade de rocher et en ski de fond. Au-delà du Québec, il a organisé des cours de plein air et des excursions au mont Washington, dans les Alpes et en l’Himalaya, dans les Andes, les Pyrénées, les Monts Atlas du Maroc et bien d’autres endroits.»  

Il développait son approche d’enseignement et bâtissait ses cours au fil des années à partir des goûts, des forces, et des faiblesses, des craintes, des joies et des besoins de défis de ses étudiants et de plus, tout au long de l’excursion il leur parlait de la vie en montagne et de l’hospitalité des montagnards. Comment plusieurs d’entre eux, malgré une apparence de pauvreté matérielle, semblaient heureux? Combien ils aimaient leurs enfants qui ne demandaient, semble-t-il, rien d’autre? 

Pierre de nos jours

Pour Pierre Gougoux, plein air et aventure forment un couple indissociable. Il a appris à ses milliers d’étudiants à vivre avec l’inconnu, à prendre le risque de pousser un peu plus loin leurs limites alors qu’ils pensaient que jamais ils ne pourraient y arriver. Il leur a montré que la nature et la température étaient leur complice. Il leur a fait découvrir la fierté et leur propre grandeur. Il leur a transmis son amour de la nature et les différentes façons de la découvrir. Il leur a aussi enseigné à célébrer les réussites autour d’un repas mis en commun qui se terminait toujours en chantant à gorge déployée, car Pierre Gougoux a toujours sa guitare prête à faire chanter à l’unisson. Un moment unique pour ses milliers d’étudiants.

Pas étonnant qu’encore aujourd’hui, sa maison de Sainte-Agathe se remplisse d’anciens étudiants qui viennent s’alimenter à la source de leur professeur, une source qui ne s’est jamais tarie.

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.