Qui protègera le lac La Sapinière ?

LETTRE OUVERTE / Par: Isabelle Boudreau

Le grand héron cherche désespérément l’eau du lac. «Où est passé le lac ?» Parfois on entend le cri d’une grenouille semblant dire : «Comment vais-je faire pour me reproduire sans l’eau de mon étang ?» Cependant, dans la plupart des étangs des Laurentides, ce sont déjà les grandes retrouvailles, on peut y entendre le chant magique des grenouilles, leur ode à la vie. Ici, on n’a pas encore installé le barrage. Pas de barrage, pas de lac. On peut voir la désolation des lieux sur cette photo du lac prise le 29 avril dernier.

Il y a près de 100 ans, le barrage, conçu par Léonidas Dufresne, a créé le magnifique lac La Sapinière. Les planches du barrage sont retirées à l’automne et réinstallées au printemps. La faune et la flore du lac ne semblent pas perturbées par le retrait des planches du barrage à l’automne. Par contre, une installation tardive peut assurément avoir des impacts négatifs sur le lac et sur les milieux humides créés par le barrage, dont l’étang à quenouilles au nord du lac.

Depuis la vente du domaine de la Sapinière, incluant le lac et le barrage, les problèmes ne font que s’accumuler. Le niveau du lac ne cesse de baisser en raison du mauvais état du barrage. L’Association des riverains du lac La Sapinière a demandé à la municipalité de faire l’acquisition du barrage et de profiter de la subvention offerte par le ministère de l’Environnement pour la réfection du barrage. Mais, la municipalité répond que l’on doit d’abord régler l’acquisition de terrains avec la propriétaire pour les projets de développement dans le secteur.

Qui protègera le lac ? On pense au ministère de l’Environnement qui a élaboré des lois pour protéger les milieux humides et hydriques. Par exemple, en 2022, les municipalités devront fournir une cartographie des milieux humides de leur territoire. Bref, ce sont les municipalités qui doivent assurer la protection des milieux humides et hydriques, selon les ecommandations du ministère de l’Environnement.

Pendant que l’on discute du développement de la Sapinière, les milieux humides en prennent un coup. Malheureusement, la municipalité investit beaucoup pour le développement du secteur, mais bien peu pour la protection de l’environnement du lac.

Note: LE ZigZag a pour mission, notamment, d’offrir une plateforme aux citoyens afin qu’ils s’expriment. Dans son segment «LETTRE OUVERTE», LE ZigZag se dégage entièrement du contenu envoyé par ses lecteurs, mais leur laisse démocratiquement la parole.

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.