Réponse au message Facebook de Kathy Poulin

ÉDITORIAL /

Le projet d’école aurait pu être un projet rassembleur. Surtout si on avait consulté la population, en amont, sur l’endroit où celle-ci pourrait idéalement se construire. Il est plus juste d’affirmer que le projet d’école sur La Sapinière divise. Une école (ou deux ou trois comme c’est le cas à Val-David) est une promesse de vitalité, mais n’est pas le seul élément qui assure la pérennité d’un village.

Une école écologique, où l’éducation est axée sur l’écoresponsabilité ainsi que sur les défis liés à l’environnement, où on y pratique le plein air, et autres, est très séduisante. Elle deviendra un lègue extrêmement important pour nos enfants, nos petits-enfants et nos arrières petits-enfants. Cependant, rien ne sera perpétué, auprès de notre descendance, si nos enfants quittent leur village natal parce qu’ils ne trouvent pas d’emploi et que le coût de la vie élevé les empêche d’y fonder une famille. Et que léguons-nous à nos enfants comme valeur sociale dans le processus de prise de possession d’un terrain privé pour y construire un édifice institutionnel? Ne devrions-nous pas aussi léguer à nos enfants le respect de la propriété privée?

Si ce projet est celui de la communauté, comment se fait-il que le choix du terrain, sélectionné par la Municipalité à partir de leur bureau, divise tant la communauté? Il est faux d’affirmer que la réalisation du projet d’école à La Sapinière est soutenue depuis plusieurs années puisque les citoyens ont été informés qu’une école allait se construire à La Sapinière au printemps 2020. Considérer par ailleurs que 471[i] signataires remettant en question le projet d’école à La Sapinière ne représentent que « quelques voix discordantes »[ii] est déloyal. 

Aussi, ces supposées voix discordantes ou ces détracteurs comme la mairesse Kathy Poulin aime les définir, n’ont jamais fait preuve d’aucune tactique si ce n’est que de poser des questions, de proposer des solutions afin d’éviter une poursuite pour que l’école se construise. Nul ne peut affirmer, sur quelles bases le conseil municipal s’est lancé dans un projet d’école sur un terrain privé. Mais nos sources sont formelles, une personne haut placée au sein du conseil a affirmé que pour choisir le terrain où serait construite l’école, les experts se sont réunis dans un bureau, ont sorti une carte du territoire et ont choisi le terrain de La Sapinière de cette façon. 

Y a-t-il eu par la suite des calculs et des vérifications pour élaborer les étapes qui allaient suivre, fort probablement. Est-ce que les citoyens qui posent des questions insinuent le contraire, rien n’est moins certain et ça reste à être prouvé.

En ce moment dans tout ce processus de PPU, dézonage et poursuite, ce qui semble courageux c’est de continuer de poser des questions et de ne pas céder à l’intimidation de la mairesse, de ses conseillers et leurs acolytes sur Facebook. Tout en restant polis contrairement à eux.

Nous avons questionné le Centre de service scolaire des Laurentides (CSSL) au sujet du terrain offert par la Municipalité : avez-vous identifié d’autres terrains potentiels à Val-David que vous avez soumis à la municipalité? Réponse : Le rôle du CSSL se limite à identifier un emplacement potentiel pour la construction d’une école et à soumettre cette proposition à la municipalité. Notre choix de terrain répond à des critères importants en lien avec la sécurité, le bien-être et le potentiel d’épanouissement des élèves. C’est donc que le CSSL considère qu’une école construite dans un cul-de-sac peut répondre notamment à des critères de sécurité.

À la question : Pouvez-vous me confirmer qu’il s’agit d’une école primaire régionale? Réponse : …le bassin de service d’une école primaire peut englober plusieurs municipalités et n’est pas circonscrit à une délimitation municipale, mais à la capacité de l’école, et pourrait donc être considérée comme régionale. C’est donc une école régionale qui sera construite sur le terrain de La Sapinière.

Par ailleurs, les citoyens qui posent des questions, nous les appellerons les «questionneurs», ne se proclament jamais experts en prospection de terrains et en urbanisme comme le cite Kathy Poulin[iii]. Cependant, les questionneurs font appel à tous les experts de la communauté et à l’extérieur de celle-ci. Certains travaillent depuis des années à la prospection de terrains disponibles pour acquisition afin d’agrandir le Parc régional. Ça ne fait pas d’eux des experts, mais certainement des gens qui connaissent bien leur territoire. D’affirmer que ces questionneurs «…ont tenté de vous berner en identifiant d’autres terrains à Val-David»[iv], est totalement mensonger. De garantir que c’est impossible qu’il y ait d’autres terrains possibles où une école peut être construite à Val-David est aussi totalement mensonger. Une autre de nos sources -qui a le droit à l’anonymat (elle craint des représailles… ça en dit long)- confirme qu’une personne haut placée au sein de la Municipalité lui a dit qu’aucun autre terrain n’a été visité ou analysé. Et qu’il n’existe aucun rapport d’analyse à cet effet. 

Quand madame la mairesse vous dites « J’aurais rêvé que mes enfants puissent aller dans cette école adossée au parc, près du lac, au pied des falaises. », ça n’est pas ce que votre plan démontre. L’école se trouve loin des parois et du lac. Est-ce que nous avons les bons plans?

Aussi c’est sans doute l’espoir de tout parent et élève d’apprendre et d’évoluer dans un contexte et un environnement aussi près de la nature que celui de La Sapinière. Mais les experts en architectures institutionnelles sont fermes, il y a aura minéralisation (asphaltage et autres) des sols et une clôture autour de l’école[v].

Pour qu’un projet d’envergure, tel que celui-ci, se réalise sans heurts il est normal de faire participer les citoyens, et ce, à chaque étape du processus. Et de bien expliquer, à l’aide de plans et des coûts globaux, ce type de projet. Pas besoin d’être expert pour comprendre ça. 

La mise sous réserve du terrain est une procédure standard en matière d’acquisition municipale. Mais dans le projet d’école à La Sapinière certaines étapes ne se seraient apparemment pas produites dans l’ordre normal, principalement au niveau de l’urbanisme (nous vous reviendrons ultérieurement avec ces détails).

Par ailleurs, le terrain de Mme Diane Beaudry n’est pas à vendre, comment peut-on parvenir à une entente de gré à gré dans un cas semblable?

« Que l’on questionne ce projet, que l’on s’inquiète de ses impacts, qu’on le critique» est en effet tout à fait légitime. Tout comme quand on confirme que la Municipalité demande un changement de zonage extrêmement plus étendu que pour le PPU de La Sapinière. En regardant la carte fournie par la Municipalité on ne peut qu’y observer que cela laisse présager l’arrivée de plusieurs infrastructures notamment d’une route qui joindra le chemin de La Sapinière et le Premier Rang Doncaster. Ceci n’est pas une rumeur, mais une constatation. En regardant les changements de zonage[vi], en lien avec l’institutionnel, on liste entre autres postes de police et casernes de pompiers. Pensez-vous vraiment que ces installations seront bâties dans un cul-de-sac? C’est difficile d’en déduire autrement. Si la construction d’une route unissant le chemin de La Sapinière et le Premier Rang Doncaster n’était pas envisagée, vous auriez dû prohiber plusieurs éléments comme minimalement postes de police et casernes de pompiers.

Vous dites que les questionneurs «…travaillent en coulisse à salir, saboter et faire échouer ce superbe projet dans un but électoral, ça ne passe tout simplement pas. Bien honnêtement, ce genre de manœuvre qui fait fi du bien commun pour le simple objectif de mener bataille et gagner pour gagner me dégoûte.», n’est-ce pas ici une forme de projection de votre part et de la pure diffamation? La confirmation de la création de cette école régionale ne fait-elle pas partie de votre stratégie préélectorale? Qui sont ces gens qui se présentent aux élections municipales et qui travaillent en coulisse? Sans preuves ceci est une déclaration non fondée. Ce qui est dégoutant et décevant avec cette affirmation, c’est la diffusion de celle-ci un peu partout, par plusieurs personnes appuyant le projet d’école à La Sapinière sur Facebook. Seriez-vous à l’origine de cette fausse affirmation Mme la Mairesse?

À propos des coûts globaux, tant que nous ne les avons pas, cela reste difficile objectivement de se prononcer. À suivre. Par ailleurs, s’il y a règlement d’emprunt celui-ci doit être approuvé par le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Ainsi, le Ministère s’assure que la municipalité peut respecter ses engagements financiers.

Selon nous personne ne remet en question les retombées indirectes de l’acquisition du Parc régional. Même que parmi les questionneurs plusieurs personnes ont participé à sa création. Aussi, il n’est pas faux de dire que si aujourd’hui nous avons un directeur de Parc c’est en partie grâce à l’opposition citoyenne qui inclue les questionneurs.

Cette nouvelle école est en effet le plus important projet des 10 dernières à Val-David. C’est pourquoi un projet de cette envergure doit être méticuleusement élaboré et doit retenir l’attention de tous les citoyens pas seulement ceux en accord avec le conseil municipal. C’est un projet ou l’assentiment, l’approbation et la participation citoyenne à chacune de ses étapes doivent être assurés. Il en va de l’avenir de nos descendants!

Madame la mairesse, si vous faites le choix d’écouter et de respecter uniquement vos admirateurs c’est votre décision. La démocratie en politique municipale, s’effectue grâce à des leaders. Ceux-ci se démarquent par l’écoute de tous leurs citoyens et dans le respect de leur point de vue. Ces leaders, ne dénigre pas leurs citoyens, même ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. Ces leaders savent que TOUS LES CITOYENS participent au développement de leur municipalité et contribuent aux salaires des élus. Dans ce sens, un élu municipal respectueux honore son code d’éthique et ne dénigre pas publiquement ses citoyens en les traitant de détracteurs et en véhiculant intentionnellement de fausses informations sur eux.


[i] SAUVONS LE SITE DE LA SAPINIÈRE !

[ii] https://www.facebook.com/kpoulin.valdavid/posts/5099103403497225

[iii] https://www.facebook.com/kpoulin.valdavid/posts/5099103403497225

[iv] https://www.facebook.com/kpoulin.valdavid/posts/5099103403497225

[v] Mémoire – Félix Parent-Sirard

[vi] L’ASSEMBLÉE PUBLIQUE DE CONSULTATION N’AURA PAS LIEU !

_____________________________________________________________________________________________________________

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.