Une école, des réponses et une démarche complète pour le PPU SVP!

LETTRE OUVERTE / Par: Félix Parent-Sirard

Bonjour Mme Poulin,

Tout le monde ou presque s’entend pour dire qu’une nouvelle école à Val-David est une magnifique occasion de créer un projet fort et phare pour la municipalité.

Par contre, exiger des réponses concernant la sélection du site, ce n’est pas une campagne de salissage comme vous l’indiquez dans votre publication du 27 février dernier. Certains questionnements proviennent de craintes et d’enjeux réels soulevés par l’aménagement de ce secteur. C’est vous-même qui avez mentionné être ouverte à la critique, alors donnez à la critique ce qu’elle demande : des réponses honnêtes et détaillées.

Il n’est jamais trop tard pour prendre quelques pas de recul, documenter adéquatement le processus d’analyse comparative des sites et consulter les citoyens à ce sujet avant de prendre une décision à leur place.

La démarche pour le PPU vise à sonder les Valdavidois sur le développement du secteur de La Sapinière :  ‘‘La définition de la vision de développement et le concept d’aménagement consigné dans le PPU découleront d’une démarche participative en amont où les préoccupations et les idées des citoyens seront entendues à diverses étapes du processus notamment par le biais d’un sondage, d’une consultation publique virtuelle et une assemblée publique de consultation. » : PROGRAMME PARTICULIER D’URBANISME (PPU)

L’assemblée publique est prévue selon votre organigramme au printemps 2021. Sauf erreur de ma part, il ne devrait donc pas y avoir de prises de décisions avant le printemps 2021 si les élus veulent respecter le processus mis en place.

Comment expliquez-vous alors que la prise de décision sur le changement de zonage soit effectuée avant la fin du processus du PPU? Sans que les résultats de la consultation publique et l’analyse des mémoires ne soient effectués?!

Je veux croire en votre bonne foi, mais respectez à ce moment-là l’outil de planification que vous avez-vous-même mis en place.

Si vous imposez dès le départ une école et visiblement d’autres bâtiments institutionnels et publics, la liberté pour les citoyens de choisir l’avenir de ce site est alors grandement réduite. D’ailleurs, à quoi sert la consultation publique si la municipalité a décidé déjà de la majorité des éléments à implanter sur ce site? Cela donne l’impression que le PPU est utilisé pour bien paraître seulement et que les étapes ne sont pas réellement respectées.

Aussi, vous parliez de fausse information qui circulait concernant les milieux humides. Il me semble légitime de se préoccuper de cela, car ceux-ci ne sont même pas représentés sur la carte publiée sous votre propre publication. Les zones boisées et la clairière sont présentes, mais rien concernant les tourbières et marais qui sont pourtant relevés au plan d’urbanisme et sur les documents du CRE Laurentides.

La loi peut parfois permettre de remblayer des milieux humides si une compensation écologique est effectuée en contrepartie, mais est-ce vraiment ce qui est prévu par votre administration dans ce secteur?

Pourquoi est-ce que c’est l’entièreté des lots qui va changer de zonage, de »éco-forestier » à »institutionnel-public »? Pour quelqu’un de l’externe, comment avoir la preuve qu’un développement majeur (école, résidence pour personnes âgées, logements abordables et bien plus) n’aura pas lieu dans ce secteur, au détriment des milieux naturels existants?

Je me serais attendu plutôt à une conservation majeure de ce territoire. Après tout, le zonage de ce secteur n’est pas ‘’éco-forestier’’ pour rien!

Mme Poulin, je suis de ceux qui sont préoccupés par le changement de zonage précipité de cette zone éco-forestière, adjacente au parc régional et où une grande diversité de milieux naturels, dont les milieux humides, se trouvent.

Pour avancer de manière ‘’lucide et clairvoyante’’ – comme vous l’écriviez le 16 février dernier dans le journal Ski-se-Dit – il faut un portrait complet de la situation, des faits, de la transparence et une communication exemplaire (surtout avec les restrictions liées aux mesures sanitaires). Une démarche en bonne et due forme éviterait toutes les divisions que l’on perçoit aujourd’hui au sein de la population, divisions qui vont ne faire qu’augmenter avec le temps.

Vous savez, s’il est démontré clairement que La Sapinière est réellement le seul site pour construire une école, je pense qu’il sera alors possible de tourner la page sur cette question. À ce moment-là, nous pourrons regarder attentivement l’aménagement de ce secteur, mais pour l’instant, il reste trop de questions non-répondues pour rester muet.

Il y a un potentiel énorme à Val-David et la possibilité de créer quelque chose de magnifique, cohérent avec l’identité du village. Mon projet universitaire de fin d’étude se penchait sur le développement de la municipalité et j’ai réellement à cœur le développement de ce village qui pourrait être exemplaire. Mes questionnements et ma persistance résultent de mes exigences élevées en ce qui concerne l’aménagement du territoire et l’intégration des projets à leur environnement. Dans un secteur sensible, il faut des interventions sensibles.

Je vous invite à lire mon mémoire si ce n’est pas déjà fait. J’y soulève certaines questions qui, une fois répondues, pourraient apaiser bien des gens.

Pour le bien de Val-David, de sa communauté et de ses enfants, prenez le temps de bien faire les choses.

Merci pour votre écoute.

Félix Parent-Sirard

Architecte paysagiste, B.A.P.

Note: LE ZigZag a pour mission, notamment, d’offrir une plateforme aux citoyens afin qu’ils s’expriment. Dans son segment «LETTRE OUVERTE», LE ZigZag se dégage entièrement du contenu envoyé par ses lecteurs, mais leur laisse démocratiquement la parole.

__________________________________________________________________________________________________________

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.