Une mise sous réserve qui suscite des réactions

Hier 15 mai 2020, la municipalité du Village de Val-David affichait la publication ci-dessous sur sa page Facebook:

«La Municipalité avise sa population qu’elle ne peut plus accéder au parc de la Sapinière et à une section du Parc régional

Depuis le 1er mai dernier, l’accès au parc de la Sapinière, situé à la jonction des rues de la Sapinière et Condor, et à une section du Parc régional se trouvant sur les terrains du secteur de la Sapinière sont fermés au public.

Au Parc régional, il s’agit plus précisément de la fermeture de certains sentiers, des parois Arabesque, les Demoiselles, Duo et Gémini-Jumelée ainsi que la réorganisation d’une section du Mont Plante.

Ces terrains étaient accessibles au public grâce à une entente écrite de droit de passage. Cette entente est venue à échéance le 30 avril dernier et la Municipalité travaille activement à la renouveler.

Entre temps, des mesures sont prises par la Municipalité afin de signaler et faire respecter ces fermetures et des alternatives d’accès sont proposées aux utilisateurs du Parc régional afin de minimiser l’impact de cette interdiction de passage.

La Municipalité sollicite la collaboration des citoyens afin de respecter la signalisation en place. Également, elle invite le public à ne pas s’aventurer sur ces terrains privés afin de ne pas nuire aux démarches en cours.»

Or, cette dernière annonce a semblé jeter de l’huile sur un feu. LE ZigZag vous fait découvrir, en ordre chronologique, les échanges de certains citoyens de Val-David publiés sur Facebook. Les voici:

«C’est certain que lorsque la municipalité met une option d’achat sur les terrains, [cela] ne va pas faciliter les négociations pour une entente. Les propriétaires des terrains ne sont pas contant.»

Jean-Claude Rocheleau

«La Municipalité n’a pas mis d’option d’achat sur ces terrains, elle a mis sous réserve foncière deux lots afin de prendre le temps d’analyser le potentiel de ces espaces importants. Une réserve a pour effet d’empêcher temporairement toute construction ou amélioration sur les bâtiments et terrains visés. Nous ne pouvons prétendre que c’est pour cette raison que nous sommes en renégociation pour le renouvellement de l’entente de droit de passage.»

Municipalité du Village de Val-David

«Municipalité du Village de Val-David vous pouvez jouer sur les mots comme vous le faites souvent mais au conseil de février j’ai bien vu comment les propriétaires des terrains étaient fâchés après la municipalité pour avoir mis cette réserve ce qui bloque leur projet pour la construction du site SPA. Ils ne sont certainement pas heureux et ne veulent pas signer d’entente.»

Jean-Claude Rocheleau

«Municipalité du Village de Val-David Vous êtes bien les seuls à ne pas pouvoir prétendre que toute cette pagaille n’est pas due au fait de la réserve sur ces terrains, S.V.P un peu de respect pour l’intelligence collective. Ce n’est pas un secret de polichinelle que cette réserve sur ces terrains est pour le projet de la nouvelle école, car le terrain de la Mairie ne peut accueillir la nouvelle école, vous, vous ne le savez pas encore, mais moi je fais une prédiction en ce sens.
Je comprends très bien la réaction des propriétaires de la Sapinière, il n’y a pas si longtemps on avait droit à une belle conférence de presse avec tout le beau monde , Propriétaires, politiciens provincial et municipal, le cocktail et les petites bouchées pour annoncer un beau projet de SPA, il y avait de l’amour dans l’air entre tout ce beau monde.
Puis soudain, bang, la municipalité coupe les jambes du projet en mettant sous réserve foncière deux lots afin de prendre le temps d’analyser le potentiel de ces espaces importants. Une réserve a pour effet d’empêcher temporairement toute construction ou amélioration sur les bâtiments et terrains visés.
En plus la municipalité a écrit ceci : » La Municipalité sollicite la collaboration des citoyens afin de respecter la signalisation en place. Également, elle invite le public à ne pas s’aventurer sur ces terrains privés afin de ne pas nuire aux démarches en cours. » Désolé pour vous, le problème n’est pas les traces de pas que je pourrais faire en marchant sur des sentiers qui existent depuis des décennies, le problème c’est la façon cavalière que vous avez traité ces propriétaires.
Ça sent la poursuite ( cela aussi est une prédiction que je fais), ça ne vous fait pas penser à une saga du genre, la création du parc avec l’expropriation des terrains du parc qui a abouti avec une dette de 4 ou 5 millions qu’on va payer pendant 25 ou 30 ans. Je comprends que pour le parc ça en valait la peine, mais là qu’est-ce qui pourrait bien justifier une dépense qui pourrait facilement atteindre une dizaine de millions étant donné que le projet de SPA avait probablement tout ce qu’il faut pour débuter ? Un beau contentieux en vue.»

Jean-François Julien

«Jean-Claude Rocheleau Ben moi je suis TRÈS content qu’il y ait une réserve sur La Sapinière. Vivement une école à l’orée du parc! Et quand on voit le genre de chantage de bas étage en cours où on prive d’accès les usagers du Parc régional, ça ne fait que justifier le besoin pressant pour le Village d’acquérir ces terrains qui ont une valeur collective indéniable.»

Maxime Dorais

«Maxime Dorais OUI, ça serait bien agréable d’avoir une nouvelle école sur ce site, je l’avais même déjà proposé lorsqu’on cherchait un terrain pour cette école, j’ai passé pour un extra-terrestre, car probablement trop cher, mais non, il fallait attendre que le projet su SPA avance assez pour que ces terrains coute deux ou trois fois plus cher, car voyez vous lorsqu’on exproprie des terrains, on doit pas payer le prix de l’évaluation municipale, mais plutôt le prix selon ce que le propriétaire perd en ne pouvant pas faire son projet. C’est exactement ce qui c’est passé avec la création du Parc, le prix a explosé à cause du projet du propriétaire. Ce n’est pas vous ou moi qui allons établir le prix, mais une armée d’avocat à gros prix et cela va prendre beaucoup de temps.
Ce qui m’amène à une triste réalité, le site du Mont Sinaï, à la limite de Val-David et de Sainte-Agathe-des-Monts est aussi beau pour une école et prêt à construire, car pas au centre d’une SAGA judiciaire. J’entends déjà les fusils gronder dans ma direction. Soyons objectif, il y aura toujours une école à Val-David (Saint-Jean-Baptiste) et même deux si on compte l’école Imagine, la nouvelle école était seulement pour remplacer la première école de Val-David ( Sainte-Marie) devenu désuète. La raison première d’avoir une école près du coeur Villageois est de permettre aux enfants d’y aller à pieds ou en vélo, demandons-nous la proportion de ceux qui peuvent le faire? Il y aura toujours une grande présence du transport scolaire due aux distances, les enfants proviennent d’autres municipalités également.
Va falloir demander aux citoyens jusqu’où ils sont prêts à aller pour cette nouvelle école? Ce n’est pas juste à vous ou moi ou aux parents de jeunes enfants à décider, mais à toute la population, car j’ai bien peur que le prix va être très élevé. Et par-dessus tout ça il reste le contentieux avec les propriétaires de la Sapinière qui risque d’être assez long, est-ce que le gouvernement va être prêt à attendre tout ce temps, d’après ce que j’en comprends, il y a urgence en la demeure pour cette nouvelle école!»

Jean-François Julien

«Bonjour Maxime, tu parles d’un chantage de bas étage qui est en cours. J’aimerais savoir de quoi tu parles exactement?
Quant à la réserve, je suis de ton avis. Toutefois il ne faut pas négliger le Fait que, pour notre municipalité, les revenus émanant de l’escalade pratiquée sur les divers massifs touchés par cette interdiction constituent une préoccupation importante. Et, historiquement, ça sera la première fois que notre municipalité ne peut assurer la pratique de l’escalade, de la randonnée et du vélo dans ce secteur. C’est majeur comme situation: Val-David, le berceau de l’escalade au Québec ne peut assurer la pratique de cette activité dans un secteur vital du parc. Il ne faut pas oublier que c’est précisément pour éviter que ça se produise que nous avons créé le parc Dufresne. Il s’agit probablement de l’un des endroits les plus fréquenté par les grimpeurs au Québec.»

Marc Blais

Pour lire l’intégralité des échanges et des commentaires visitez la publication sur la page Facebook de Municipalité du Village de Val-David.

Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire