Une promesse non tenue est-elle un mensonge?

Asphaltage du P’tit train du Nord

Photo de couverture courtoisie Marathon du P’tit Train du Nord

Rencontre avec Isabelle Mougeot et Denis Charlebois, représentants du comité pour la protection de la piste du P’tit train du Nord.

Le 17 août prochain commencera l’asphaltage des 16 kilomètres de la piste cyclable du P’tit train du Nord, qui relient Val-Morin à Sainte-Agathe-des-Monts.

Des citoyens dénoncent

Un groupe de citoyens de Val-David composé d’une cinquantaine de personnes se mobilise pour dénoncer l’asphaltage de la section du Parc linéaire qui traverse leur village.

Au-delà de la revendication environnementale, l’asphaltage aura selon eux un impact majeur sur le vivre ensemble de cette petite communauté.

Cependant, c’est surtout le manque de démocratie et de transparence qui est au cœur de leur colère.

L’impact environnemental

Pourquoi troquer la criblure de pierre contre l’asphalte?

Selon Jean-Sébastien Thibault directeur général du parc linéaire un des objectifs majeurs d’une telle décision est de rendre le réseau plus accessible à tous et d’ainsi permettre aux adeptes de patins à roues alignées ou de planches à roulettes, auxpersonnes à mobilité réduite ou encore aux enfants de pouvoir en profiter. Il semble que l’asphaltage du P’tit train du Nord prolongera la saison de vélo et de tout ce qui roule d’environ un mois.

Un autre facteur important est selon lui, les pluies diluviennes qui entraînent des dommages et des risques d’accident et demandent un entretien qui impacte grandement l’environnement. D’aucuns parlent de centaines de voyages de camions de criblure de pierre et d’érosion dans nos lacs et nos rivières.

Quelques chiffres

Le P’tit Train du Nord c’est : 234 km, 26 municipalités et 6 MRC

Actuellement : 151 km (65 %) asphaltés et 83 km (35 %) en criblure de pierre

L’asphaltage prolongerait les saisons de 3 à 5 semaines et augmenterait l’achalandage de 30 à 40 %

Au moins deux pétitions circulent contre l’asphaltage du P’tit Train du Nord : plus de 2200 signataires: première pétition et deuxième pétition

Un autre regard

Pour Marc-André Groulx, ingénieur civil, la question est de savoir comment on calcule l’augmentation de l’achalandage possiblement entraînée par l’asphaltage (en ajoutant à l’achalandage actuel les aînés, les enfants, les patins à roues alignées et les planches à roulettes) pour justifier l’ajout d’un îlot de chaleur de 16 km x ±2,5 m = 40 000 m2 de surface, l’équivalent de 5 km de route pavée, qui en soi est génératrice de GES (gaz à effet de serre).

Selon lui toujours, les secteurs asphaltés sont beaucoup plus stables (…) Cependant, les surfaces pavées sont imperméables, c’est-à-dire que l’eau des pluies ruisselle en surface pour aller gonfler rapidement les cours d’eau, ce qui est une des causes des débordements des rivières et des inondations (…) contrairement à une surface en criblure de pierre, beaucoup plus écologique, qui laisse l’eau pénétrer dans le sol et se diffuser lentement dans les cours d’eau, dans un comportement plus naturel et respectueux des milieux naturels, et moins dangereux pour les inondations.

Monsieur Groux pose la question : si la production de criblure de pierre comporte des effets néfastes, qu’en est-il de la production d’asphalte alors? Et la machinerie et les travaux pavage?

L’impact social

Isabelle Mougeot, porte-parole du comité de citoyens pour la sauvegarde du P’tit train du Nord, nous dit : – on est un des seuls endroits où la piste passe au cœur du village. C’est un élément d’intérêt majeur, un point de rassemblement. C’est intégré à la vie du village. On y fait du vélo, on marche. C’est l’endroit où l’on rencontre des amis.es, des connaissances. On refait le monde, on commère, on placote et on a aussi des échanges d’idées plus sérieux, plus engagés. C’est important d’avoir un lieu où, en prenant une marche on se rencontre et on solidifie nos liens ou on approfondit notre connaissance des autres. Tout ceci met du bonheur dans notre vie.

Asphalter la piste, va changer sa vocation. Elle ne sera plus une piste de loisirs, mais une voie de communication entre les villages où l’on augmentera l’achalandage de façon significative et nous ouvrirons la porte aux pelotons de vélos qui roule à 40 km/heure et plus. Fini la promenade bucolique en nature. –

Val-David est un village qui accueille depuis plus d’un demi-siècle, des adeptes plein air et des artistes. Ces deux catégories de personnes ont entre autres en commun, l’amour de la nature qui est souvent la première raison de leur venue au village.

Isabelle Mougeot conclut : – Quand on pense qu’à Montréal on incite les gens à ne plus paver leurs entrées en asphalte pour les raisons expliquées par monsieur Groulx, l’ingénieur civil et qu’ailleurs on crée des pistes cyclables en criblure de pierre. Comment peut-on de nos jours penser à asphalter? –

La démocratie bafouée

Denis Charlebois, représentant du comité pour la sauvegarde du P’tit train du Nord et conseiller municipal sortant est estomaqué.

Il confie avec une immense déception :  – nous avons élu Kathy Poulin, mairesse de Val-David, pour ses valeurs environnementales et sa promesse de consulter les citoyens. Et pourtant Kathy Poulin a pris la décision de dire oui à l’asphaltage sans informer ni consulter les citoyens. –

On découvre que les mots environnement, consultation et démocratie dans la bouche de Kathy Poulin sont vides de sens.

Les citoyens-nes qui ont suivi les assemblées municipales depuis trois ans, ou ont essayé d’avoir des réponses à leurs questions, ne s’étonnent pas aujourd’hui de la position de Kathy Poulin devant la MRC, car elle nous a démontré au fil des assemblées municipales, qu’elle incapable de soutenir un débat d’idées ou d’être confrontée. Sinon, comment expliquer que le conseil vote toutes les résolutions à l’unanimité. Du jamais vu !

Il n’y a aucune valeur démocratique à faire un pseudo front commun et à ne pas prendre en compte l’opinion citoyenne.

Denis Charlebois poursuit : – la mairesse suppléante, Dominique Forget, m’a dit que le conseil est au courant du projet d’asphaltage depuis un an. Ils avaient donc amplement le temps d’informer la population en présentant des rapports d’experts sur les pour et les contres de l’asphaltage versus la criblure de pierre, puis d’organiser une consultation. –

Les deux représentants me confirment que le comité pour la défense du Pt’it train du Nord a envoyé une lettre dans laquelle il posait plusieurs questions à Kathy Poulin. Mais en vain, la missive est restée lettre morte, tout comme les questions posées en assemblée municipale n’ont pas trouvé de réponse réelle et concrète. La mairesse a tenu des propos décousus sur le développement de mobilité durable, de changement de vocation, de voie de communication, et du fait que l’asphaltage permettra aux étudiants qui étudient à Sainte-Agathe de se rendre à l’école à vélo. –

Ouf quelle réponse !  

Le 18 juin dernier, les maires se sont réunis et ont dit oui à l’asphalte sur la proposition du ministère des transports du gouvernement du Québec, appuyé entre autres par la députée provinciale madame Nadine Girault.

Denis Charlebois poursuit : – quand Kathy Poulin était conseillère, elle était responsable du comité consultatif de l’environnement. Quand elle est devenue mairesse, elle l’a dissous. Pourquoi? Kathy Poulin a toujours dit qu’elle est contre l’asphaltage, mais elle s’est ralliée à la position des autres maires. Nous on se dit, quand tu es contre tu es contre. Quand tu es mairesse, tu dois avoir une colonne vertébrale et aller dans le sens des citoyens que tu représentes. Si une consultation avec la population avait montré qu’une majorité était contre l’asphalte, elle aurait pu afficher notre dissidence. On l’aurait appuyée. –

En toile de fond, une subvention de 2 millions du gouvernement du Québec. On peut imaginer que le gouvernement n’injecte pas deux millions sans faire d’études sérieuses. Alors, pourquoi ne pas avoir organisé une séance d’information et une consultation?

Isabelle Mougeot et Denis Charlebois concluent : – Elle s’est fait élire sur des promesses qu’elle ne tient pas. Qu’a-t-elle à gagner à tourner le dos à un ensemble de citoyens et à voter contre ses propres valeurs environnementales?

L’avenir nous le dira.

  • Le 5 août une séance d’information en collaboration avec la MRC aura lieu à 19 h au centre communautaire de Val-David. Il faut réserver à la municipalité, les places sont limitées à 40.
  • Rappelons que cette séance d’information se tient 10 jours avant le début des travaux d’asphaltage.
  • Le 8 août à 11 h, manifestation à l’angle de la rue de l’Église et du Parc linéaire.
  • Projet d’amélioration du revêtement
Partagez nos articles !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Laisser un commentaire